Aller au contenu
 
Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section eau

Le plomb dans l’eau potable

Évaluer l’ampleur du problème pour mieux y remédier

Équilibre chimique de l’eau et dissolution du plomb

Un pH plus acide peut favoriser la corrosion et la dissolution de certains métaux, comme le plomb, provenant d’une entrée de service ou de la tuyauterie résidentielle. À l’inverse, un pH légèrement basique peut avoir un effet bénéfique. En fonction des résultats de pH de son eau potable distribuée, le responsable peut juger pertinent d’ajuster l’équilibre chimique de l’eau de son réseau.

L’équilibre chimique de l’eau dépend aussi d’autres paramètres, comme l’alcalinité, la dureté et la température. C’est pourquoi la partie 2.2 du Guide d’évaluation et d’intervention relatif au suivi du plomb et du cuivre dans l’eau potable recommande l’analyse de ces paramètres. D’autres indicateurs peuvent être utilisés pour repérer des problèmes de corrosion dans le système de distribution, notamment :

  • L’indice de Langelier;
  • L’indice de Larson;
  • La concentration de l’inhibiteur de corrosion utilisé;
  • La conductivité électrique.

Lorsque la problématique de plomb est suffisamment importante, une intervention sur l’ensemble du système de distribution peut être justifiée. Dans ce cas, le responsable devra décrire, dans son plan d’action, la manière dont il entend modifier la qualité de l’eau pour rétablir son équilibre chimique et diminuer la corrosion. Cette correction peut viser à se rapprocher du pH d’équilibre de l’eau, peut impliquer l’ajout d’un inhibiteur de corrosion ou toute autre intervention.

Toutefois, comme l’atteinte de l’équilibre chimique de l’eau distribuée peut prendre quelques années, les effets bénéfiques attendus de ces actions sur la diminution de la corrosion ne sont pas immédiats. Le plan d’action devrait prévoir un suivi particulier pour évaluer l’efficacité de cette mesure correctrice si elle est mise en œuvre (voir la partie 4 du Guide d’évaluation et d’intervention relatif au suivi du plomb et du cuivre dans l’eau potable).

La mise en place d’un nouveau système de traitement doit être autorisée par le Ministère en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement. Le responsable peut retenir les services d’un consultant pour l’accompagner dans cette démarche.

Remplacer les entrées de service en plomb

Lorsque la présence d’entrées de service en plomb constitue la cause principale des concentrations de plomb supérieures à la norme dans l’eau du robinet, leur remplacement doit être planifié par les responsables. Une portion de l’entrée de service appartient au responsable du système et l’autre appartient au propriétaire de la maison ou de l’immeuble à logements. Ainsi, le remplacement des deux portions devrait être effectué simultanément pour assurer la résolution définitive du problème.

En effet, le remplacement d’une portion seulement de l’entrée de service peut maintenir la concentration de plomb dans l’eau ou favoriser la corrosion galvanique (effet provoqué par le contact de deux matériaux différents). Cela augmenterait temporairement la concentration en plomb dans l’eau du robinet.

 Retour à la page Le plomb dans l'eau potable

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile