Aller au contenu
 
Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section ministère

Communiqué de presse

Québec soutient l’Université Laval pour la création d’une chaire de recherche sur le pergélisol au Nunavik

Québec, le 12 février 2021. – Afin d’assurer la résilience des infrastructures dans le Nord québécois et la sécurité des populations face aux changements climatiques, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette, a annoncé ce vendredi l’attribution d’un montant maximal de 900 000 $ sur trois ans à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval. Ce soutien financier permettra la création et le fonctionnement d’une chaire de recherche sur le pergélisol et sa géomorphologie au Nunavik.
 
Les communautés du Nunavik sont durement touchées par le dégel du pergélisol, qui cause de nombreux dommages aux bâtiments et aux infrastructures en plus de rendre les déplacements sur le territoire plus risqués, et qui limite la pratique de leurs activités de chasse, de pêche et de cueillette.
 
L’Université Laval a développé une expertise sur le pergélisol du Nunavik qui est unique au Canada et sur le plan international. La création de cette chaire vient donc assurer le développement des connaissances afin de soutenir et d’accélérer la mise en œuvre de solutions d’adaptation aux impacts des changements climatiques en collaboration avec les communautés et les organisations régionales.
 
En plus de contribuer à la recherche, les savoirs locaux faciliteront l’appropriation et l’application des connaissances par les communautés. La chaire, dirigée par la professeure Pascale Roy-Léveillée, travaillera en collaboration avec la communauté scientifique canadienne et internationale pour soutenir et accélérer la mise en œuvre de l'adaptation aux changements climatiques dans les régions pergélisolées. Elle contribuera à maintenir et solidifier la place du Québec et de l’Université Laval en tant que leaders mondiaux de la recherche nordique.
 
Citations :
 
« Les communautés du Nunavik doivent pouvoir jouir d’infrastructures résilientes, poursuivre la pratique de leurs activités de chasse, de pêche et de cueillette, et préserver leur qualité de vie. D’ailleurs, notre Plan pour une économie verte 2030 porte une attention particulière aux territoires nordiques, là où les impacts des changements climatiques sont particulièrement importants. Je suis donc heureux de pouvoir compter sur l’expertise des chercheurs de l’Université Laval en matière de pergélisol. Cette expertise, tout comme la relation de confiance qui s’est établie entre les scientifiques universitaires et les communautés du Nunavik au fil du temps, doivent être maintenues. »
 
Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval 
 
« Je me réjouis que l’expertise nordique de l’Université Laval soit de nouveau reconnue par le gouvernement du Québec. Cette chaire de recherche permettra à notre institution de renforcer les liens déjà établis avec les communautés du Nord et les Premiers Peuples. Les recherches faites en partenariat avec ces communautés et dans le respect de leurs savoirs ancestraux permettront aux populations nordiques d’être plus résilientes et de développer leur territoire de façon durable. »
 
Sophie D’Amours, rectrice de l’Université Laval
 
Faits saillants : 
  • Les domaines de recherche de la nouvelle chaire sont :
    • La caractérisation et la cartographie des conditions de pergélisol sur les territoires utilisés pour les activités traditionnelles autochtones, ainsi que l’évaluation de sa vulnérabilité au réchauffement;
    • La poursuite de la caractérisation du pergélisol sur les territoires des villages nordiques, en appui à l’aménagement durable du territoire, à l’adaptation des méthodes de construction, au maintien et au développement des infrastructures et à la sécurité des populations;
    • La conception d’outils d’aide à la décision et de vulgarisation scientifique pour consolider et diffuser les connaissances développées aux partenaires et pour renforcer les capacités locales.
       
  • La création de la chaire s’inscrit dans le cadre du programme Sentinelle Nord de l’Université Laval, qui y investit 375 000 $. La chaire répond directement à la mission du programme, qui encourage la convergence des expertises, la recherche transformatrice, le développement de nouvelles technologies et la formation d’une nouvelle génération de chercheurs interdisciplinaires visant à améliorer notre compréhension de l’environnement nordique et de son impact sur l’être humain et sa santé. Sentinelle Nord est rendu possible notamment grâce à un soutien financier du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada et des Fonds de recherche du Québec.
     
  • Cet appui s’inscrit dans le cadre du Plan pour une économie verte 2030, lequel porte une attention particulière au Nord dans le contexte où les impacts des changements climatiques y sont rapides et importants. Cet investissement concrétise également une mesure annoncée dans le plan budgétaire 2019-2020, présenté par le ministre des Finances le 21 mars 2019. 
Liens connexes :    
- 30 -

SOURCES :

Geneviève Richard
Attachée de presse
Cabinet du ministre
de l'Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval
418 952-6352
 
Jean-François Huppé
Conseiller en relations médias
Université Laval
418 656-7785
jean-francois.huppe@dc.lavaval.ca
 

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère de l’Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
418 521-3991

 

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile