Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Juin 2022 : séquence mai-juin la plus pluvieuse en plus de 80 ans et glissements de terrain

Le 11e mois de juin le plus pluvieux des archives a donné suite à un apport record d’eau de pluie et de fonte de neige en mai, faisant de cette séquence mai-juin 2022 la plus pluvieuse depuis 1940 au sud du Québec et déclenchant d’importants glissements de terrain au Saguenay—Lac-Saint-Jean. Saguenay a reçu un total de pluie record en mai et juin depuis au moins 1871 du côté de la rivière Chicoutimi (344 mm, vs 336 mm en mai-juin 1930), où le total en juin a, à lui seul, été le quatrième plus élevé observé (245 mm), à quelques longueurs du déluge de juillet 1996 (313 mm), qui détient le record. En plus du Saguenay—Lac-Saint-Jean, la Mauricie, les Laurentides, la Montérégie et l’Estrie ont aussi reçu plus de 200 mm de pluie par endroits et plus de 200 % de la normale1 de juin. Le total a dépassé de près d’un tiers la normale en moyenne au sud de la province et à l’échelle du Québec. Juin a été plus chaud que la normale de 3,2 °C au nord de la province, de 0,5 °C au sud et de 1,8 °C en moyenne à l’échelle du Québec, ce qui en a fait le septième plus chaud mois de juin des archives. Les 25 jours plus chauds que la normale en juin ont finalement permis de rattraper et dépasser la normale pour la première moitié de l’année à l’échelle du Québec, bien qu’elle demeure 0,5 °C en-dessous au sud.

Juin 2022 en chiffres
3e  plus pluvieuse séquence mai-juin au sud du Québec, avec 215 mm
11e  plus pluvieux mois de juin au sud du Québec, avec 120 mm (137 % de la normale)
22e  plus chaud mois de juin au sud du Québec (7e au Québec)
42e  plus froide première moitié d’année au sud du Québec (42e au Québec)
0,4  °C plus chaud que la normale en juin au sud du Québec (+1,8 °C au Québec)
0,5  °C plus froid que la normale de janvier à juin au sud du Québec (0,1 °C au Québec)
-9,1  °C minimum absolu observé durant ce mois de juin (le 29, Caniapiscau)
34,6  °C maximum absolu observé durant ce mois de juin (le 26, à Québec, quartier Saint-Sauveur)
25  jours plus chauds que la normale en juin au Québec

La canicule hâtive de mai demeure la seule de l’année jusqu’à présent au Québec, la partie la plus chaude de juin s’en approchant au mieux à un jour près, avec des maximums quotidiens au-dessus de 30,0 °C sur un vaste secteur du sud de la province les 25 et 26. Le maximum absolu pour ce mois (34,6 °C) a d’ailleurs été enregistré le 26, en milieu urbain, à Québec (quartier Saint-Sauveur). Si juin a effectivement été considérablement plus chaud que la normale au nord de la province, les nuits sous le point de congélation y sont demeurées fréquentes, et un minimum absolu pour ce mois (-9,1 °C) y a été observé le 29 (Caniapiscau). En milieu habité, la palme revient à Saint-Jean-de-Cherbourg en Gaspésie, qui a égalé son record de froid local en juin avec une nuit du 20 au 21 sous le point de congélation (-1,0 °C).

Chronologie des événements

Du 1er au 17 juin, tous les jours sont plus chauds que la normale, en moyenne par 1,3 °C au sud de la province et par 3,1 °C à l’échelle du Québec. Amorcée en mai, la séquence de jours consécutifs plus chauds que la normale atteint 24 jours au sud et 22 jours à l’échelle du Québec.

Du 1er au 5 juin, de 25 à 50 mm de pluie tombent par endroits en Estrie, en Beauce, au Centre-du-Québec, dans les Laurentides, en Mauricie, dans la Capitale-Nationale, au Saguenay—Lac-Saint-Jean et en Jamésie, alors que la moyenne est de 13 mm au sud du Québec. De la grêle est aussi signalée les 4 et 5 en Estrie, en Chaudière-Appalaches, dans Portneuf et en Mauricie. L’intensité maximale de la pluie n’est pas soutenue très longtemps mais atteint tout de même 15 mm en 10 minutes (le 2 à Hemmingford, en Estrie).

Du 6 au 10 juin, de 60 à 80 mm de pluie tombent par endroits en Abitibi-Témiscamingue, en Outaouais, dans la Capitale-Nationale et sur la Côte-Nord, alors que la moyenne est de 33 mm au sud du Québec. La pluie tombe de façon assez soutenue le 7 à La Morandière en Abitibi-Témiscamingue, avec 29 mm en 2 heures et 48 mm en 6 heures.

Du 11 au 13 juin, de 25 à plus de 50 mm de pluie tombent par endroits en Abitibi, en Outaouais, dans les Laurentides, en Mauricie, au Saguenay—Lac-Saint-Jean, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, où cet épisode se poursuit le 14. L’intensité maximale de la pluie n’est pas soutenue très longtemps mais atteint tout de même 16 mm en 10 minutes (le 13 à Saint-Arsène, au Bas-Saint-Laurent). De la grêle affecte aussi l’Abitibi et la Chaudière-Appalaches.

Le 13 juin, un important glissement de terrain survient au Saguenay—Lac-Saint-Jean à La Baie, déclenché initialement par la quantité d’eau infiltrée dans le sol. 85 mm de pluie sont tombés localement dans les cinq jours précédents, un total qui grimpe à 125 mm en 10 jours et à 192 mm en 19 jours et qui fait suite à une fonte printanière abondante encore récente. D’autres glissements sont rapportés à Saint-Fulgence et Saint-Félix-d’Otis. La pluie reste l’ennemie, avec près de 350 talus similaires faisant l’objet d’une surveillance annuelle, et d’autres évacuations préventives sont nécessaires le 25 après 88 mm de pluie supplémentaires du 16 au 24.

Du 15 au 19 juin, ce sont de 40 à 75 mm de pluie qui tombent par endroits en Abitibi-Témiscamingue, en Mauricie, dans les Laurentides, en Montérégie, en Estrie, en Chaudière-Appalaches, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Le 16, de la grêle est observée en Montérégie et en Estrie, aussi touchée par des vents violents, alors que des orages amènent des pluies intenses et soutenues, qui atteignent une intensité maximale de 24 mm en 15 minutes et un total de 65 mm en un peu plus de 12 heures dans les Laurentides (Mirabel).

Le 16 juin est le jour le plus chaud et le plus anormalement chaud de ce mois à l’échelle du Québec (température moyenne de 17,4 °C, soit 6,2 °C au-dessus de la normale). C’est aussi le jour le plus anormalement chaud au sud de la province (température moyenne de 19,6 °C, soit 4,4 °C au-dessus de la normale), mais le 26 y sera plus chaud.

Les 18 et 19 juin, une première descente sous la normale en plus de trois semaines amène les plus grands et anormaux froids de ce mois au sud de la province (moyenne de 10,0 °C, soit 5,5 °C sous la normale) et à l’échelle du Québec (moyenne de 8,2 °C, soit 3,9 °C sous la normale). Les 20 et 21 sont aussi sous la normale au sud de la province, mais seulement le 20 à l’échelle du Québec. Durant la nuit du 20 au 21, Saint-Jean-de-Cherbourg en Gaspésie égale son record de froid local en juin (-1,0 °C).

Du 21 au 23 juin, les Laurentides, la Montérégie et la Mauricie reçoivent de 80 à 110 mm de pluie par endroits. Le 21, le total de pluie atteint 69 mm en seulement 2 heures du côté des Laurentides (Ferme-Neuve) et de la grêle s’ajoute le lendemain. Le 22, 89 mm tombent en une demi-journée en Montérégie (Ormstown). Ces précipitations accompagnent un changement de masses d’air.

Du 22 au 27 juin, de retour au-dessus de la normale, l’anomalie moyenne est de 1,9 °C au sud de la province et de 1,7 °C à l’échelle du Québec. Les 25 et 26, le maximum quotidien surpasse 30,0 °C sur un vaste secteur du sud de la province, à une journée près du critère de canicule. Le 26 y est le jour le plus chaud de ce mois (moyenne de 20,2 °C, soit 3,7 °C au-dessus de la normale) et l’occasion du maximum absolu de ce mois (34,6 °C), en milieu urbain, à Québec (quartier Saint-Sauveur). Les 26 et 27, de 30 à 40 mm de pluie tombent sur la Montérégie, l’Estrie, le Centre-du-Québec et la Chaudière-Appalaches.

Du 28 au 30 juin, la fin de mois est plus frisquette et présente une anomalie moyenne de -1,1 °C au sud de la province et de -0,4 °C à l’échelle du Québec, où le 30 est toutefois 0,2 °C au-dessus de la normale. Les 28 et 29, de 20 à 30 mm de pluie tombent sur le sud de la Mauricie et les vents sont par endroits violents en Estrie.

2022 : la première moitié d’année surpasse finalement la normale à tous les égards à l’échelle du Québec

La première moitié de 2022 a finalement surpassé la normale à l’échelle du Québec (-6,4 °C, anomalie de 0,1 °C), même si elle a été plus froide que la normale au sud de la province (-3,3 °C, anomalie de -0,5 °C). L’anomalie moyenne est en hausse constante, après avoir démarré avec le quatrième mois de janvier le plus froid des 103 dernières années au sud de la province (huitième au Québec). Cette demi-année a été la 42e plus froide des archives au Québec de même qu’au sud de la province.

2022 a aussi jusqu’à présent apporté plus de neige que la normale, autant au sud de la province (157 cm, +33 cm par rapport à la normale) qu’à l’échelle du Québec (119 cm, +12 cm), et plus de pluie que la normale, encore une fois aussi bien au sud de la province (294 mm, +68 mm) qu’à l’échelle du Québec (208 mm, +45 mm).

1 La normale de 1981 à 2010 est la référence dans ce texte, à moins d’indication contraire.

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie (%) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification

Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec

Juin 2022 Moyenne Anomalie
(réf. 1981-2010)
Classification
(réf. 1981-2010)
Température maximale (°C) 18,7 2,0 Chaud
Température moyenne (°C) 12,6 1,8 Chaud
Température minimale (°C) 6,6 1,5 Chaud


Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile