Les aventures de Rafale

Découvre les costumes de Rafale et Fyto

Salut Fyto! Tu parles d’une surprise! Tu me complètes parfaitement! Moi le comte Dracula et toi la chauve-souris vampire, c’est génial!

Ah non, par exemple! Tu ne vas pas me faire passer pour une chauve-souris vampire! Encore le vieux mythe de la bête assoiffée de sang qui s’en prend aux humains! D’ailleurs, il n’y a pas de chauves-souris vampires au Québec.

 Mais elles existent bel et bien, ces chauves-souris vampires, voyons!

C’est vrai, mais elles vivent en Amérique du Sud et elles ne s’en prennent pas à l’homme! Elles lapent le sang des animaux, souvent celui du bétail. Elles font une toute petite incision avec leurs incisives coupantes comme des lames de rasoir. D’ailleurs, elles ont permis de faire avancer la recherche médicale.

Oui, je sais! Leur salive contient une substance qu’on a nommée « draculine » en mon honneur! C’est une protéine qui empêche la coagulation du sang.

Ne t’enfle pas la tête, Dracula! Le véritable nom de cette protéine est « desmotéplase ». Elle entre dans la fabrication d’un anticoagulant qui sert à désagréger les caillots sanguins, en particulier lors d’un AVC, c’est-à-dire un accident vasculaire cérébral. Tu vois, la chauve-souris vampire sauve des vies!

« Desmotéplase »….Je préfère « draculine »! Mais dis donc, tu as le nez tout blanc, tu as même des taches blanches sur les ailes. Quelle drôle d’idée pour un costume de chauve-souris!

Ça n’a rien de drôle, je t’assure. Il s’agit du syndrome du museau blanc. Jusqu’à présent, plus de 6 millions de chauves-souris sont mortes en Amérique du Nord et l’infection se propage rapidement.

Mais c’est une catastrophe! Quelle en est la cause? Est-ce que les chauves-souris en sont atteintes ici? Quand cette maladie est-elle apparue? Peut-on faire quelque chose?

Oh, doucement! Tu en as des questions! Que dirais-tu de commencer notre tournée des maisons? J’ai hâte de manger des bonbons. Je pourrai répondre à tes questions en marchant.

Rafale-Dracula et Fyto la chauve-souris déambulent sur le trottoir. Fyto explique.

Le syndrome du museau blanc est une infection causée par un champignon. Ce champignon a l’apparence d’une moisissure blanche qui affecte principalement le nez et les ailes, d’où son appellation de « syndrome du museau blanc ». Un genre de pied d’athlète de la chauve-souris!

 
Crédit photo : Frédérick Lelièvre, ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec

Un champignon, mais d’où vient-il?

Selon les scientifiques, ce champignon serait originaire d’Europe et aurait été transporté, sans qu’elle le sache, par une personne qui avait visité une grotte ou une caverne là-bas.

Est-ce qu’on a pu localiser l’endroit où avait été introduit le champignon? Est-ce qu’on a pu l’identifier?

Oui, oui! On connaît l’identité de cette nouvelle espèce de champignon, qui porte le nom de Pseudogymnoascus destructans. Il est considéré comme une espèce exotique envahissante. Il a été découvert pour la première fois dans une grotte près d'Albany, dans l’État de New York, par leNew York State Department of Environmental Conservationau cours de l’hiver 2006-2007. Alors, d’un continent à l’autre, d’une grotte à une autre, le champignon a fait son chemin jusqu’ici.

Tu as dit tout à l’heure que des millions de chauves-souris étaient mortes. Comment le champignon se propage-t-il?

Les chauves-souris volent : celles qui sont infectées circulent et contaminent d’autres grottes, d’autres cavernes et d’autres chauves-souris! Car ce sont principalement les espèces cavernicoles qui sont atteintes. Et il ne faut pas oublier tous les gens qui visitent les différentes grottes. Certaines reçoivent la visite de milliers de touristes chaque année.

Mais qu’est-ce qu’on attend pour fermer les grottes?

Crédit photo : ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Ce n’est pas si simple, mais certaines provinces canadiennes l’ont fait. Par exemple, en Alberta, le gouvernement a interdit l’accès à deux sites bien connus pour abriter des chauves-souris. Comme le champignon n’y est pas encore présent, on espère retarder son arrivée. Ici, dans les mines abandonnées, on avait déjà installé des grilles pour sécuriser les lieux afin d’empêcher les gens de s’y aventurer tout en permettant aux chauves-souris d’y circuler, et cela, bien avant l’apparition du champignon chez nous. On a même fait encore plus! Savais-tu que la mine Van-Reet, une ancienne mine de talc désaffectée, est depuis 2002 une réserve écologique? Elle se nomme la réserve écologique de la Mine-aux-Pipistrelles! C’est le seul site d'hibernation répertorié au Québec pour la pipistrelle de l’Est (Pipistrellus subflavus), une espèce en danger.

Mais comment un champignon peut-il causer la mort?

Les chauves-souris cavernicoles sont les plus touchées car c’est durant leur hibernation que l’infection se développe. Les grottes, les cavernes et les mines abandonnées sont des milieux idéaux pour ce champignon. La température y est fraîche, l’humidité y est élevée et le champignon y trouve plein d’endroits pour se développer, comme les parois du milieu et les surfaces non poilues des chauves-souris, par exemple le museau, les ailes ou les pattes.

Ah, je ne savais pas que les chauves-souris hibernaient. Je croyais qu’elles passaient l’hiver dans le sud comme la plupart des oiseaux.

Tu as raison. Certaines espèces sont migratrices et d’autres résident ici à l’année. Mais je termine mon explication. Les chercheurs tentent de comprendre pourquoi le champignon provoque des réveils fréquents chez les chauves-souris. Celles-ci sont en hibernation, un état bien particulier. Leur rythme cardiaque diminue considérablement et la température de leur corps s’abaisse, passant de 36 degrés Celsius à environ 3 ou 6 degrés Celsius. Chaque fois qu’elles se réveillent, il leur faut puiser dans leurs réserves d’énergie, c’est-à-dire la graisse qu’elles ont accumulée pour passer l’hiver. Si elles se réveillent trop souvent, elles épuisent toutes leurs réserves d’énergie et meurent de faim.

Quelle triste histoire! Mais que peut-on faire? Est-ce que les chauves-souris vont disparaître?

J’espère bien que non! Certaines espèces sont plus en danger que d’autres. N’oublie pas que ce sont les espèces qui passent l’hiver ici qui sont atteintes. Les autres, les espèces migratrices, ne semblent pas être affectées pour le moment.

Ce qu’on peut faire? Il y a plein de choses que tu peux faire pour aider les chauves-souris. Comme ce que je vais faire à l’instant…

Publication : octobre 2014

 
À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile
-