Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca

Portrait global de la qualité des eaux au Québec

Édition 2000

Actions pour améliorer l'environnement

Des efforts considérables ont été consacrés à l’assainissement des eaux depuis le début des années 1980. Comme dans la plupart des pays industrialisés, la priorité a été accordée au traitement des eaux usées municipales, domestiques et industrielles. Du côté agricole, un soin important a été apporté à l'entreposage et à l'épandage des fumiers et des lisiers.

Programme d'assainissement des eaux du Québec (PAEQ/PADEM)

Le Programme d’assainissement des eaux du Québec (PAEQ), lancé en 1978, et son successeur, le Programme d’assainissement des eaux municipales (PADEM), ont favorisé la construction de stations d’épuration qui permettent maintenant de traiter les eaux usées de 98% de la population québécoise raccordée à un réseau d’égoûts. Ces stations traitent également les eaux usées d’un nombre important d’installations industrielles. Ainsi, ces deux programmes ont contribué à réduire considérablement la contamination fécale et la charge globale des cours d’eau en ce qui a trait à la matière organique (DBO5), aux matières en suspension (MES) et au phosphore.


  Évolution du PAEQ-PADEM

Population raccordée à un ouvrage d'assainissement et le nombre d'ouvrages d'assainissement du PAEQ/PADEM (1980-1999)

Programme d'aide pour l'entreposage des fumiers (PAAGF/PAIA)

Le «Programme d'aide à l'amélioration de la gestion des fumiers» (PAAGF), lancé en 1988, et son successeur, le Programme d'aide à l'investissement en agroenvironnement» (PAIA), ont permis la construction de structures d’entreposage des fumiers et des lisiers. Ces mesures ont favorisé une meilleure gestion des engrais de ferme, tout en réduisant les apports directs (coliformes, azote, phosphore) aux cours d’eau. Depuis 1998, environ 31 millions de m3 de fumiers et de lisiers sont produits chaque année par les 21 000 exploitations agricoles directement touchées par le «Règlement sur la réduction de la pollution d'origine agricole» (RRPOA). En 2001, il reste 5100 exploitations agricoles qui doivent rendre étanches leurs structures d'entreposage, ce qui représente approximativement 7,5 millions de m3. Environ 76% des fumiers et lisiers (plus ou moins 23,5 millions de m3) sont entreposés dans des structures adéquates.

Entreposage des fumiers

Volume des structures d'entreposage des fumiers

Section précédente

Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2022