Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Mars 2018 : septième couvert de neige le plus chargé en eau en 56 ans

À la fin mars, le couvert de neige au sol était le septième plus chargé en eau (264 mm, +53 mm, 131 %) depuis 1963, en moyenne, au sud du Québec, alors que des surplus étaient observés dans toutes les régions. En 2017, le deuxième plus important total de pluie (134 mm, +51 mm) en 55 ans s’était ajouté à une fonte similaire (256 mm, +53 mm), causant de graves inondations. Les prévisions à long terme pour avril et mai ne laissent pas présager une période de fonte aussi pluvieuse cette année, mais elle devrait être un peu plus chaude et pluvieuse que la normale.

Mars a apporté les chutes de neige (33 cm, 102 %) attendues au sud, mais très peu de pluie (5 mm, 38 %), malgré des températures respectivement 2,6 °C et 4,2 °C plus chaudes que la normale dans le sud et l’ensemble du Québec. La température moyenne demeurait cependant sous le point de congélation partout au Québec, préservant le couvert de neige, malgré un maximum quotidien moyen au-dessus de ce seuil dans l’extrême sud, de l’Outaouais à la Côte-Nord. À l’échelle du Québec, mars peut aussi être qualifié de sec (31 mm, 68 %).

Du 3 au 16 mars, la relâche scolaire a offert des températures en moyenne 8,1 °C au-dessus des normales au Québec. Elle a aussi bénéficié de la majeure partie de la chute de neige du mois. Certaines localités de l’Estrie, de la Chaudière-Appalaches, de Charlevoix, du Saguenay, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie ont reçu plus de 70 cm de neige durant ce mois, Port-Daniel en ayant même reçu 144 cm. Le peu de pluie reçu est tombé à la fin du mois, dont la douceur mettait un frein à la séquence de débuts de printemps frais observée de mars 2014 à 2017.

Chronologie des événements

Du 3 au 10 mars, l’anomalie moyenne est de 9,5 °C au Québec dans la plupart des régions. Le 3 est la journée la plus anormalement douce de ce mois, avec une température moyenne de -2,3 °C au sud et de -4,7 °C au Québec, soit 11,2 °C plus chaud que la normale.

Du 7 au 10 mars, de 15 à 45 cm de neige font le bonheur des amateurs de ski de l’Outaouais à l’est du Québec. Charlevoix et la Gaspésie, avec des chutes de près de 80 cm à L’Anse-Pleureuse, en reçoivent le maximum.

Du 11 au 16 mars, la température est toujours anormalement douce, atteignant 6,2 °C au-dessus de la normale au Québec. De l’Outaouais à la Gaspésie, un an après la tempête du siècle du 13 au 14 mars 2017, les amateurs de glisse accueillent de 20 à 60 cm de neige entre le 12 et le 15. La région de la Chaudière-Appalaches est cette fois la plus ensevelie, avec près de 60 cm à Frampton et à Saint-Philémon, porte d’entrée du massif du Sud.

Du 17 au 26 mars, les températures sont plutôt sous les normales au sud de la province, par 2,6 °C en moyenne. Le 17 et le 18 sont d’ailleurs les journées les plus froides de ce mois, avec des températures moyennes de -16,3 °C au sud du Québec et de -15,0 °C à l’échelle de la province.

Le 29 mars est la journée la plus douce de ce mois, avec une température moyenne de 1,8 °C au sud et de -2,4 °C dans l’ensemble du Québec. De 10 à 20 mm de pluie accompagnent toutefois cette douceur de Gatineau à Québec et plus au sud. Au nord de ce secteur, de 5 à 15 cm de neige s’ajoutent jusqu’au 31 mars.

2018 : un couvert de neige aussi épais mais plus chargé en eau qu’en 2017

À la fin mars, le contenu en eau du couvert de neige (264 mm, +53 mm et 131 % de la normale) au sud demeurait à seulement 3 mm sous le maximum moyen saisonnier atteint à la mi-mars, dans l’extrême sud. Les 330 mm de précipitations (+11 mm, 103 %), dont 249 cm de neige (+23 cm, 111 %), reçues depuis novembre au sud du Québec, ont aussi laissé un couvert de neige au sol plus épais (73 cm, +17 cm, 132 %) que la normale.

En 2017, l’épaisseur (75 cm) et l’équivalent en eau (256 mm) du couvert de neige au sud étaient comparables aux valeurs observées cette année, grâce à un apport de neige fraîche considérable en mars (45 cm) lors de la tempête du siècle, qui avait fait grimper le cumul (260 cm) reçu depuis novembre.

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Neige totale (cm)
Neige au sol (cm) Valeurs observées
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie (%) Pourcentage de la normale
Neige (%) Pourcentage de la normale
Neige au sol (%) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification
Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec
Mars 2018 Moyenne Anomalie
(réf. 1981-2010)
Classification
(réf. 1981-2010)
Température maximale (°C) -3,3 3,1 Chaud
Température moyenne (°C) -8,2 4,2 Très chaud
Température minimale (°C) -13,1 5,4 Très chaud


 
Sommaire nivométrique géostatistique pour le sud du Québec
Région hydrographique Neige au sol, fin mars Précipitations
Épaisseur moyenne (cm) Équivalent en eau (mm) Neige mensuelle (cm) Pluie mensuelle (mm)
moyenne Anomalie vs 1963-2015 Variation mensuelle
Outaouais et Montréal 47 154 +21 9 32 9
Saint-Laurent sud-ouest1 18 102 +44 17 48 17
Saint-Laurent nord-ouest1 64 242 +32 7 36 8
Saint-Laurent sud-est1 68 234 +32 8 56 8
Baie des Chaleurs et Percé 89 273 +46 8 63 8
Saguenay—Lac-Saint-Jean 93 305 +64 3 32 3
Côte-Nord 90 327 +68 18 24 1
* Sud du Québec 73 264 +53 5 33 5
* Au Québec2 67 268 +54 3 31 3
 
1 Région hydrographique Saint-Laurent sud-est : de la Chaudière-Appalaches au nord de la péninsule gaspésienne. Région hydrographique Saint-Laurent sud-ouest : la Montérégie, le Centre-du-Québec et l’Estrie. Région hydrographique Saint-Laurent nord-ouest : les Laurentides, Lanaudière, la Mauricie et la Capitale-Nationale.
2 Le réseau de stations nivométriques ne permet pas une couverture complète des régions nordiques, ce qui peut influencer les statistiques à l’échelle du Québec.


Évaluez cette page

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.