Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

14 et 15 mars 2017 : la tempête de l’année laisse un mètre de neige – et de nombreux records – sur l’extrême sud du Québec

La tempête de l’année est maintenant la nouvelle tempête du siècle, dans l’extrême sud du Québec. Sutton, en Estrie, a été littéralement enseveli sous 119 cm de poudreuse, les 14 et 15 mars, lors d’une tempête qui a recouvert de plus de 50 cm de neige la Montérégie, le Centre-du-Québec, la Chaudière-Appalaches, le sud de la Mauricie et de la Capitale-Nationale et le Bas-Saint-Laurent.

En 130 ans de mesures climatiques, les 90 cm de neige tombés le 14 mars sur Lacolle et Sutton constituent des records quotidiens à l’échelle du Québec, exception faite de la Gaspésie, qui est le lieu de quelques bordées historiques. Il s’agit également de la seconde chute de neige la plus importante mesurée aux stations centenaires de Drummondville, Lac-Mégantic et Farnham, et de la troisième plus importante à Sorel. À près de cinquante stations disposant d’au moins trente années de données climatiques, la moitié (48 %) des records locaux ont été battus. Aucune tempête précédente n’avait battu d’un seul coup autant de records. De plus, l’onde de tempête et les vents violents qui ont sévi le long du Saint-Laurent, avec des rafales à plus de 100 km/h, ont créé des conditions difficiles et des événements parfois tragiques sur les routes.

Baptisée Stella aux États-Unis, à la manière des tempêtes tropicales d’importance, cette grande dépression a laissé au Québec un bon mètre de neige le long de la frontière et plus de 50 cm jusqu’au Bas-Saint-Laurent, avec des vents qui ont atteint 175 km/h en Gaspésie, dans les hauteurs des Chic-Chocs, au Petit mont Sainte-Anne. En Montérégie, Hemmingford, Saint-Hyacinthe, Ormstown et Saint-Nazaire-d’Acton ont tous reçu près de 80 cm de neige, alors que Granby et Drummondville, au Centre-du-Québec, en ont reçu 65 cm. Coaticook et Lac-Mégantic, en Estrie, ont été couverts de plus de 75 cm de neige. La Chaudières-Appalaches a aussi vu neiger, avec 94 cm à Saint-Pierre-de-Broughton, 70 cm à Lévis et plus de 50 cm de Kamouraska à Rimouski, dans le Bas-Saint-Laurent. Au nord du Saint-Laurent, il en est tombé près de 60 cm de Sainte-Anne-de-la-Pérade, en Mauricie, à Petite-Rivière-Saint-François, dans la Capitale-Nationale. Cette seule tempête permettra de surpasser la normale de neige mensuelle, qui est de 37 cm en mars, en moyenne, dans le sud du Québec.

Les grandes tempêtes hivernales au Québec

Rappelons que le titre de « tempête du siècle » est généralement réservé à la tempête du 3 au 5 mars 1971. Accompagnée de forts vents dans tout l’est du Canada, elle avait laissé de 30 à 80 cm de neige en trois jours de l’Outaouais à la Gaspésie, mais seuls les 48 cm tombés à La Tuque lors de cette tempête historique représentent toujours un record quotidien de neige. Pour sa part, la tempête du 14 décembre 2003 avait établi 19 records de neige aux stations au moins trentenaires, dont un maximum de 67 cm à Iberville. Quant à la tempête du 16 décembre 2007, elle avait établi 10 nouvelles marques quotidiennes, qui n’ont toujours pas été battues, dont un maximum de 70 cm à Lévis (Lauzon), amorçant un hiver 2007-2008 au total de neige record, duquel s’approche l’hiver 2017.

La Gaspésie est toutefois dans une classe à part en ce qui concerne les chutes de neige. Le record absolu de 122 cm a été mesuré le 17 février 2017, au Gîte du Mont-Albert, dans le parc national de la Gaspésie, presque un mois, jour pour jour, avant la tempête de l’année survenue plus au sud. La plus grande ville de la région, Gaspé, a aussi été couverte de près de 90 cm en une journée à deux occasions : le 5 janvier 1951 et le 23 février 2009. Finalement, une importante chute de neige en fin d’hiver avait aussi alimenté l’hiver record de 2007-2008, avec 97 cm à Padoue, le 21 mars 2008.

Neige - Valeur observée (cm)
Neige - Valeur observée (cm)

Principales localités touchées disposant d’un historique climatique d’au moins trente ans

Municipalité Région Neige (cm)
14 et 15 mars 14 mars Record quot. Rang Années (nbre)
Sutton Estrie 119 87 52 1 40
Saint-Bernard-de-Lacolle Montérégie 97 90 64 1 45
Saint-Pierre-de-Broughton Chaudières-Appalaches 94 72* 60 1* 50
Saint-Nazaire-d’Acton Montérégie 85 74 43 1 42
Saint-Malo Estrie 82 41 40 1 69
Hemmingford Montérégie 80 71 64 1 58
Saint-Hyacinthe Montérégie 77 72 65 1 52
Ormstown Montérégie 76 67 46 1 56
Coaticook Estrie 74 53 51 1 69
Lac-Mégantic Estrie 74 54 61 2 (1932) 101
Laprairie Montérégie 72 65 54 1 59
Sainte-Martine Montérégie 72 69 61 1 78
Lévis (Beauséjour) Chaudières-Appalaches 70 52 49 1 43
Marieville Montérégie 68 62 62 1 44
Sainte-Christine Montérégie 66 64 40 1 61
Granby Montérégie 65 48 49 2 70
Drummondville Centre-du-Québec 64 52 71 2 (1918) 105
Saint-Camille-de-Wolfe Estrie 64 49 41 1 43
Lingwick Estrie 61 45 51 2 68
Oka Laurentides 61 53 55 2 79
Saint-Prosper Chaudières-Appalaches 60 50 50 1 60
Champlain Mauricie 59 51 35 1 38
Sainte-Anne-de-la-Pérade Mauricie 59 56 40 1 69
Fortierville Centre-du-Québec 58 56 38 1 46
Deschambault-Grondines Capitale-Nationale 55 50 40 1 47
Coteau-du-Lac Montérégie 54 49 41 1 52
Pierreville Centre-du-Québec 53 48 42 1 38
Rimouski Bas-Saint-Laurent 53 35 52 4 68
Farnham Montérégie 53 46 53 2 (2003) 92
Scott Chaudières-Appalaches 53 42* 46 4* 68
Magog Estrie 51 45 64 5 70
Sorel Montérégie 50 45 66 3 104
Saint-Narcisse Mauricie 39 37 30 1 45

* Mesure prise de 18 h le 14 mars à 18 h le 15 mars.

Évaluez cette page

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.