Le coin de Rafale

Sais-tu que l’oiseau emblème du Québec est le
harfang des neiges?

Salut! Comme tu as pu le constater, je m’intéresse à tout ce qui concerne les animaux et la biodiversité! Aujourd’hui, j’ai décidé de te parler du harfang des neiges, qui est l’oiseau emblématique du Québec.

Psst! Si tu ne l’as pas encore fait, va vite consulter l’onglet « L’univers des animaux » sur la page principale du Coin de Rafale!

Qu’est-ce qu’un emblème?

C’est un symbole qui sert à illustrer une notion abstraite à l’aide d’un objet concret. Le Québec en possède trois : le bouleau jaune, l’iris versicolore et le harfang des neiges.

Comme le harfang des neiges est un oiseau peu familier, tu te demandes sans doute pourquoi on l’a choisi comme emblème du Québec. Il a été retenu comme emblème aviaire du Québec parce qu’il représente le climat semi-nordique où nous vivons, la blancheur de nos hivers et le vaste territoire que nous possédons.

Iris versicolore

L’iris versicolore
Source : Gouvernement du Québec
Harfang

Le harfang des neiges
Source : Gouvernement du Québec
Bouleau jaune

Le bouleau jaune
Source : Gouvernement du Québec

Où vit le harfang des neiges?

Carte

Source : Carte et légende tirées d'une section du site « Faune et flore du pays »

Harfang

Comme tu peux le voir sur la carte ci-dessus, l’aire de nidification du harfang des neiges se situe principalement dans le Nord-du-Québec et au Nunavut (la région en jaune). Toutefois, cet oiseau de proie se déplace vers le sud, généralement au début de novembre, pour ne retourner en Arctique qu’en février ou en mars (la région en vert). Cela te laisse donc au moins quatre mois pour l’observer. Lorsqu’il hiverne, le harfang des neiges affectionne particulièrement les prairies, les marais, les champs ouverts et les rivages. Il choisit ces endroits pour leurs ressemblances avec son aire de nidification. De plus, tu pourras souvent le voir perché sur un toit, une clôture ou un poteau électrique. Il aime bien ces endroits pour la vue dégagée qu’ils offrent et qui lui permettent d’observer ses proies, qui sont principalement les souris et les campagnols.

Comment le reconnaître?

Le harfang est un hibou et donc un oiseau de proie. Sa tête est très ronde à cause de la quasi-invisibilité de ses aigrettes. Son bec noir est dissimulé par les plumes qui l’entourent, alors que ses yeux jaunes sont encerclés de disques de plumes rigides qui servent à réfléchir les ondes sonores vers ses oreilles. Le mâle adulte est presque entièrement blanc, alors que les plumes de la femelle sont striées de brun foncé. Les petits sont plus foncés que leurs parents et peuvent même te paraître gris si tu les observes de loin.

Reste à l’affût si tu espères en voir un cet hiver!

Par contre, il est important de ne pas attirer les harfangs avec des souris. Tu peux consulter ce site pour apprendre pourquoi!


Le met favori du harfang : le lemming!

Le lemming est un rongeur qui vit en Arctique et qui ressemble à un gros campagnol des champs. Les populations de lemmings évoluent selon un cycle bien particulier : elles grossissent très rapidement jusqu’à atteindre un nombre maximal d’individus, puis elles chutent radicalement jusqu’à disparaître presque complètement. Plusieurs causes expliquent ce phénomène :

  • Les maladies;
  • Les prédateurs;
  • La famine.

Une explosion démographique survient trois ou quatre ans plus tard, et le cycle recommence. Ce phénomène a de graves conséquences sur les populations de harfangs puisqu’ils se nourrissent principalement de lemmings.

Ainsi, lorsque les lemmings sont présents en grande quantité, les harfangs peuvent pondre de 11 à 12 œufs par couvée.

Par contre, lorsque les populations de lemmings sont presque éteintes, les couvées ne sont alors constituées que de 4 à 7 œufs.

Harfang

Qu’est-ce qui fait du harfang un oiseau particulier?

  • Il mesure presque 50 centimètres, et ses ailes, lorsqu’il les déploie, ont une envergure qui peut aller jusqu’à 1,5 mètre!
  • Comme il possède une bonne couche de plumes et de duvet, il peut supporter une température allant jusqu’à -50 degrés Celsius.
  • Les griffes puissantes de ses pattes mesurent de 25 à 35 millimètres de longueur.
  • Il est timide et silencieux, mais gare à qui s’approche de son nid ou à qui convoite la même femelle que lui!
  • Ses yeux ne peuvent pas bouger à l’intérieur de ses orbites; il doit donc toujours tourner la tête pour observer un objet en mouvement.
  • Par contre, il peut apercevoir de tout petits objets même s’ils sont très loin, et il est capable de juger des distances bien plus facilement que les humains.
  • Le harfang des neiges chasse le jour, à l’aube et au crépuscule, contrairement à la majorité des Strigidés (glossaire), qui chassent la nuit.
  • Il est tellement rapide qu’il peut attraper des canards en plein vol!
  • Par contre, il préfère se nourrir de petits mammifères comme les souris et les campagnols, qu’il avale tout rond.
  • Il doit chasser de 7 à 12 souris par jour pour combler ses besoins alimentaires.
  • Comme il n’a pas de dents et qu’il ne peut digérer tout ce qu’il avale (les os, les dents, la fourrure et les plumes), il comprime les éléments indigestes en boulettes qu’il régurgite de 18 à 24 heures après son repas.
  • Au mois de mai, le mâle tente de charmer la femelle en paradant avec les ailes partiellement ouvertes et en tenant un lemming mort dans sa bouche.
  • C’est la femelle qui couve le « nid » tandis que le mâle se charge de trouver de la nourriture pour elle et les oisillons à venir.
  • En fait, le harfang ne construit pas de véritable nid. Il se contente d’un creux dans le sol.
  • Le plus grand prédateur du harfang des neiges est… l’humain! En effet, les fils électriques, les structures, les automobiles et l’abattage constituent une grande menace pour le harfang lorsqu’il s’installe plus au sud lors de son hivernation.
  • Au Québec, les oiseaux de proie sont protégés en vertu de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune. Cette loi interdit, en tout temps, de chasser, de piéger ou d'avoir en sa possession un oiseau de proie (vivant ou mort).

À bientôt!
Fyto

Pour en savoir plus

Tu as des questions ou des commentaires sur ce sujet, fais-nous en part!

Publication : octobre 2013

Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile