Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca

Jardiner... tout naturellement

Édition 2019


Optez pour des solutions de rechange aux pesticides

Solutions au problème des organismes indésirables et des maladies dans le potager et les plates-bandes
Organismes indésirables et symptômes Trucs et conseils préventifs Solutions autres que les pesticides Dernier recours : les pesticides contenant ces ingrédients actifs1
Limaces et escargots

- Mangent les feuilles des plantes.

- Plus faciles à repérer la nuit, car ils sont alors plus actifs.
- Faites une barrière autour des plates-bandes et du potager avec des coquilles d’œuf écrasées et séchées dans le four (enlevez les limaces ou les escargots déjà présents).

- Placez sur le sol un récipient (soucoupe) ou un piège commercial contenant de la bière ou un mélange d’eau et de levure, en vous assurant que le rebord est au niveau du sol; videz-le et remplacez-le au besoin.
Note : C’est la levure contenue dans la bière qui attire les limaces.

- Le soir, placez sur le sol des planches de bois; le matin, récoltez les indésirables cachés dessous.

- Utilisez des bandes de cuivre commercialisées comme barrières répulsives; composées presque entièrement d’eau, les limaces subissent de petites décharges électriques au contact du cuivre.

- Dioxyde de silicium (sous forme de terre diatomée)

- EDTA de sodium et de fer

- Phosphate de fer

Vers gris

- Coupent les tiges des plantes.

- Plus faciles à repérer la nuit, car ils sont alors plus actifs.

- Plantez des tagètes (œillets d’Inde), car elles repoussent les vers gris.

-Protégez la base des plants avec des barrières infranchissables. Découpez le fond d’une boîte de conserve, d’un pot de plastique ou d’un verre de plastique, de styromousse ou de carton de façon à faire un tube. Enfoncez la partie inférieure de la barrière à 2 cm dans le sol.

- À l’automne, enlevez tous les restes de plantes dans le potager et les plates-bandes.

- Bêchez à l’automne.

 

- Au début de la croissance de la plante, placez une boîte de conserve, un verre de plastique sans fond ou une feuille d’aluminium autour de la tige; laissez-les dépasser d’au moins 5 cm de la surface du sol et enfoncez-les à au moins 3 cm dans le sol (laissez-les sur place pendant 3 semaines).

- Après le coucher du soleil, avec une lampe de poche, ramassez les vers gris

- D-trans alléthrine

- Perméthrine

- Pyréthrines

- Spinosad

- Phosphate de fer

Doryphores (« bibittes à patates »)

- Se nourrissent des feuilles des pommes de terre.

Note : Ne pas confondre avec les coccinelles, qui sont utiles.

- Plantez de l’ail ou des tagètes (œillets d’Inde) entre les rangs, car ces plantes repoussent les doryphores.

- Détruisez manuellement les masses d’œufs oranges sous les feuilles (généralement en juin).

- Arrosez le feuillage avec un jet d’eau puissant pour déloger les doryphores.

- Ramassez les larves et les adultes en avril-mai et en septembre.

- Pyréthrines

Perce-oreilles (ou forficules)

- Aiment les endroits humides et sombres.

- Sont généralement faciles à piéger.

- Sont plus faciles à repérer la nuit, car ils sont plus actifs.

- Évitez les accumulations de débris de végétaux et de bois.

- Au printemps, par temps chaud et sec, travaillez le sol; cela dérangera les adultes et mettra les œufs à découvert.

- Mettez des pièges : environ une vingtaine par terrain aux endroits où vous les apercevez.

- Pièges « tunnels » de tout genre d’environ 30 cm (bouts de tuyau d’arrosage ou de bambou, papier journal roulé, etc.) ou pièges commerciaux.

- Secouez les pièges le matin au-dessus d’une eau savonneuse.


- Dioxyde de silicium (sous forme de terre diatomée)

- Pyréthrines

- Savon insecticide

Pucerons

- Petits insectes suceurs de couleur verte, brune ou noire souvent en groupes et causant le jaunissement et parfois la déformation des feuilles.

- Peuvent transmettre des maladies à virus.

- Favorisez les insectes prédateurs comme la coccinelle et les chrysopes.

- Faites une fertilisation adéquate; une trop grande fertilisation en azote favorise la croissance de tissus succulents qui attirent les pucerons.

 
- Pulvérisez un jet d’eau puissant tous les jours, si possible, pour déloger les pucerons. - Acétamipride

- Pyréthrines

- Savon insecticide

Vers blancs (larves de hanneton)

- Bêchez et, si vous en trouvez, continuez de bêcher en profondeur toute la superficie;

-détruisez les alors manuellement.

- Mettez des appâts dans le sol (pommes de terre), attendez quelques jours, bêchez et ramassez-les.  
Criocères du lis - Vérifiez les lis régulièrement au début de la saison. Les larves, dissimulées dans leurs excréments, se cachent sous les feuilles. - Éliminez manuellement les larves et les adultes. Soyez attentif, car les adultes se laissent parfois tomber au sol pour échapper au jardinier.  
Maladies
Gale

- Taches galeuses brunes sur les pommes de terre, betteraves, navets, etc. Présente dans les sols trop alcalins (pH supérieur à 7).

- Évitez l’excès de chaux et de cendre de bois.

- Faites analyser le pH du sol.

- Abaissez le pH, s’il y a lieu, avec du soufre mouillable.

- Traitement non justifié. Effet sur l’apparence seulement.
Mildiou ou brûlure tardive 

- Taches « huileuses » sur la feuille, puis recouvrement blanc sur les pommes de terre et les tomates.

- Enrichissez le sol de matières organiques bien décomposées.

- Choisissez des variétés de plantes résistantes.

- Évitez d’arroser le feuillage avec de l’eau froide.

 

- Cuivre

- Soufre

1Suivez les instructions indiquées sur l’étiquette du produit.

Haut

Solutions au problème des organismes indésirables chez les arbres et arbustes
Organismes indésirables Arbres et arbustes touchés et symptômes Solutions autres que les pesticides Dernier recours : les pesticides contenant ces ingrédients actifs1
Insectes
Pucerons

- Plusieurs espèces touchées (rosiers, pruniers, chèvrefeuilles, pommiers, conifères, etc.).

- On les trouve aussi dans le potager, les plates-bandes et sur les plantes d’intérieur.

- Petits insectes suceurs de couleur verte, brune ou noire souvent en groupes et causant le jaunissement et parfois la déformation des feuilles.

- Peuvent transmettre des maladies à virus.

- Causent rarement la mort de la plante.

Taillez l’arbre ou l’arbuste avant le traitement s’il en a besoin.

- Arrosez-le à l’aide d’un jet d’eau puissant quotidiennement, si possible, pour déloger les pucerons.

- Favorisez les insectes prédateurs comme la coccinelle et les chrysopes.

- Fertilisez adéquatement; une trop grande fertilisation favorise la croissance de tissus succulents qui attirent les pucerons.

- Savon insecticide

- Huile minérale

- Acétamipride

Fourmis qui grimpent aux arbres - Plusieurs espèces touchées.

- Les fourmis ne causent pas de dommages aux arbres. Elles sont attirées entre autres par le miellat (liquide sucré et collant) excrété par les pucerons; en retour, les fourmis protègent les pucerons de leurs ennemis.

- Si elles posent problème, mettez autour du tronc une bande de tissu ou de carton d’environ 10 cm de largeur enduite d’une substance collante, ou encore des pièges collants commerciaux en bandes.

 

Perceurs de l’érable

- Érables à sucre, érables rouges et érables argentés.

- Les larves creusent des galeries sous l’écorce.

- S’attaquent aux arbres affaiblis.

- Fertilisez adéquatement.
Note : Il y a peu de mesures correctives à prendre, mis à part l’utilisation d’une tige flexible pour tuer la larve quand elle est encore présente dans le tunnel. Les petits amas de bran de scie sur le tronc indiquent l’entrée du tunnel.
 
Mouches de la pomme

- Pommiers.

- De très petites larves tracent des sillons dans la pomme.

- Ramassez les fruits tombés pour ne pas laisser de foyers d’infestation sur place.

- Diminuez les dégâts en utilisant des pièges : boules rouges collantes imitant une pomme ou plaquettes jaunes collantes sur lesquelles est placé un disque rouge imitant une pomme (5 pièges par arbre, suspendus à 1,5 m du sol et installés après la chute des pétales).

- Perméthrine
Cochenilles - Plusieurs espèces touchées. - Lorsque les populations sont élevées, coupez les branches touchées pour réduire les populations. - Savon insecticide

- Pyréthrines

- Huile minérale

Agriles du bouleau

- Bouleau blanc, bouleau gris et bouleau pleureur.

- Dessèchement et chute prématurée des feuilles sur les branches de la cime.

- Boursouflures inégales sur le tronc et les branches infestées. Les larves creusent des galeries sous l’écorce.

- Maintenez les arbres vigoureux en les fertilisant et en irriguant le sol en période de sécheresse, car l'insecte s'attaque généralement aux arbres déjà affaiblis.

- Choisissez d'autres espèces que les bouleaux, surtout si l'agrile fait des ravages dans votre région.

- Faites appel à une entreprise spécialisée.
Mineuses - Arbres feuillus   - En général, l’utilisation de pesticides n’est nécessaire que lorsque l’arbre subit une infestation importante plusieurs années de suite.
Phytoptes de l’érable   - Les « petites verrues » sur les feuilles ne mettent pas en danger la vie de l’arbre.  
Chenilles à tente (environ 3 cm de longueur)   - Enlevez-les avec un bâton lorsqu’elles se regroupent dans leurs nids tard le soir ou par temps frais. - Bacillus thuringiensis kurstaki (B.t.k.)
Chenilles tordeuses ou enrouleuses, lieuses et plieuse des feuilles - Ces chenilles se cachent dans les feuilles enroulées. - Elles sont faciles à enlever à la main. - Bacillus thuringiensis kurstaki (B.t.k.)
Pucerons formant des balais de sorcière  -Souvent sur le chèvrefeuille, ces petits insectes suceurs (souvent de couleur vert pâle) se regroupent et sont porteurs d’un virus qui enroule les feuilles et forme des balais de sorcières.  -Taillez les balais de sorcière.  

Maladies

Tavelure
(causée par un champignon microscopique)
- Pommiers.

- Sur les feuilles et les fruits, taches circulaires de couleur olive devenant brunes et veloutées.

- Évitez les variétés sensibles (Gala, Delicious, Jerseymac, McIntosh et Cortland) et choisissez des espèces résistant à la tavelure (ex. : Liberty, Jonafree, Prima, Freedom et Spartan, ou encore les pommetiers Dolgo, Evereste, Liset et Makamik).

- Éliminez les feuilles à l’automne pour éviter la formation de foyers d’infestation de ces champignons microscopiques.

- Diminuez l’humidité en espaçant les plants.

- Taillez l’arbre pour une meilleure aération.

- Soufre

Maladie hollandaise de l’orme
(causée par un champignon microscopique transporté par de petits insectes appelés « scolytes »)

- Ormes

- De la mi-juin à la mi-juillet, les feuilles se fanent, s’enroulent, se dessèchent et brunissent.

- Choisissez des espèces résistantes.

- Taillez l’arbre bien en deçà des branches affectées (2 m) et détruisez-les; s’il s’agit de grosses branches ou d’une partie du tronc, coupez-les, enlevez l’écorce et brûlez-la.

- Après chaque coupe, désinfectez vos outils avec de l’alcool à friction ou de l’alcool de bois.

- Pour les arbres de grande valeur, faites appel à une entreprise spécialisée.

Maladies du rosier (blanc et tache noire) - Le blanc forme une poudre sur les feuilles, qui deviennent alors tordues et rougeâtres.

- La tache noire se caractérise par la présence de taches noires circulaires sur les feuilles, qui jaunissent et tombent.

- Utilisez des variétés résistantes de rosiers.

- Réduisez le taux d’humidité en espaçant les plantes et évitez d’arroser les feuilles.

- Ramassez les feuilles mortes dès qu’elles tombent afin d’éviter la formation de foyers d’infestation de ces champignons microscopiques.

- Bacillus subtilis souche QST 713

- Cuivre

- Soufre

Blanc du lilas

- Champignon microscopique sur la face supérieure des feuilles apparaissant généralement au mois d’août. - Ramassez et détruisez les feuilles à l’automne. - Aucun traitement n’est nécessaire lorsque l’infestation est peu importante.

Nodule noir du cerisier

  - Plus vite vous enlèverez les parties malades attaquées par ce champignon, moins importants seront les dégâts.
- Vérifiez aussi les cerisiers sauvages des alentours qui peuvent contaminer les vôtres.
 

Chancre nectrien (aussi appelé « chancre en cible »)

- Souvent sur le tronc, ce champignon pénètre par une blessure mécanique à l’écorce. - Protéger bien l’écorce contre les blessures mécaniques.  

Brûlure bactérienne
 
- Souvent sur les sorbiers et occasionnellement sur les aubépines, pommiers et cotonéasters (famille des Rosacées).

  - Achetez des variétés résistantes.  

1Suivez les instructions indiquées sur l’étiquette du produit.

Haut

Solutions au problème des organismes indésirables de la pelouse
Organismes indésirables Symptômes ou dégâts Solutions autres que les pesticides
Insectes et plantes indésirables
Consulter la section Entretien des pelouses résidentielles
Maladies
Taches en dollar

- Petites taches circulaires de gazon jauni apparaissant au printemps ou à l’automne.

- Conditions propices : sol trop humide.

- N’arrosez pas.

- Aérez et déchaumez à l’automne.

- Amendez le sol avec du compost.

- Fertilisez toutes les semaines; utilisez de petites quantités de fertilisant riche en azote pour pallier les dommages causés par la maladie.

Blanc

- Ressemble à une poudre blanche à la surface du gazon et particulièrement sur le pâturin des prés.

- Évitez les arrosages en soirée : faites-les tôt le matin.

- Laissez sécher le sol entre les arrosages.

- Fertilisez.

- Aérez le sol à l’automne.

Autres organismes
Champignons (avec un pied)

- Affectionnent souvent les sols légèrement acides et pauvres en calcium.

- Souvent localisés sur du matériel végétal en décomposition.

- Maintenez le pH du sol au-dessus de 6,5; au besoin, épandez de la chaux dolomitique.

- Enlevez les champignons à la main, particulièrement avant de tondre pour éviter de répandre les spores, qui sont les structures de reproduction des champignons.

- Aérez le sol à l’automne.

Pour en savoir plus sur le contrôle des organismes indésirables, visitez :

Haut

Comment rendre le milieu défavorable aux plantes indésirables
Apprenez à reconnaître les plantes indésirables; leur présence est souvent révélatrice de la nature de votre sol.
Plantes indésirables Conditions propices à leur implantation Prévention et solutions autres que les pesticides
Petite herbe à poux
Grande herbe à poux

Pour en savoir plus sur l’herbe à poux, visitez : Québec.ca
- Reconnaître et limiter l'herbe à poux

- Pelouse éparse.

- Sols fraîchement remués ou dépourvus de végétation.

- Nouvelle terre contenant des graines.

- Terrains vagues.

- Une pelouse dense et en santé réduit les chances de germination des graines d’herbe à poux.

- Tondez régulièrement votre pelouse.

- Arrachez la plante avant sa floraison en août.

- Organisez dans votre localité des campagnes de lutte contre l’herbe à poux ou participez-y.

Plantes indésirables à feuilles larges

- Le plantain aime les sols mal drainés et compactés par la circulation des gens.

- La potentille et la petite oseille préfèrent les sols acides.

- La prunelle vulgaire et le lierre terrestre affectionnent le sol argileux.

- La renouée des oiseaux et l’oxalis préfèrent les sols compactés.

- Le chénopode préfère la pelouse éparse.

- La mauve négligée et le pourpier préfèrent les sols avec une végétation clairsemée.

- Arrachez les plantes indésirables manuellement, avec les racines.

- Gardez votre pelouse dense et en santé.

- Utilisez des plantes couvre-sol (petites pervenches, pachysandres, etc.) aux endroits ombragés où la pelouse ne peut pas être dense.

- Assurez-vous que le pH soit entre 6 et 7; chaulez au besoin pour rendre le sol moins acide et donc moins favorable à l’apparition de certaines plantes.

Les paillis sont utilisés dans le potager, dans les plates-bandes ainsi qu’à la base des arbres et des arbustes pour réduire l’établissement des plantes indésirables et pour maintenir l’humidité du sol.

 

Meilleurs paillis organiques

Épaisseur du paillis

Potager et plates-bandes

- Compost, feuilles, sciures de bois, résidus de tonte

- De 2,5 à 5 cm

Arbres et arbustes

- Copeaux de bois ou d’écorce

- De 5 à 10 cm

Épandez les paillis organiques à la surface du sol; ne les incorporez pas dans le sol. Ajoutez une couche de paillis au fur et à mesure que celui-ci se décompose naturellement.


Vous souhaitez éliminer les plantes indésirables avant la plantation de vos végétaux ou celles qui sont présentes sur des surfaces non gazonnées (patio, allée de garage, etc.)?

Désherbez manuellement en arrachant le plant complet, racine comprise. Sinon, utilisez de l'eau bouillante pour détruire les plantes indésirables ou un outil de désherbage thermique (par exemple, un brûleur au propane).

Si nécessaire, utilisez des herbicides à faible risque comme l’acide acétique ou le savon herbicide. N’oubliez pas que toute la végétation est détruite au contact de ces produits non sélectifs.


Les plantes à l’intérieur de la maison

Les conditions de croissance des plantes à l’intérieur de la maison diffèrent la plupart du temps de celles de leur milieu naturel, bien souvent tropical. Il faut donc essayer de leur offrir les conditions de luminosité, d’humidité et de température qui leur conviennent le mieux, afin qu’elles soient en bonne santé et plus résistantes aux maladies et aux insectes. Voici quelques règles d’or à suivre :

  • Lorsque vous achetez une plante, choisissez-la en tenant compte des conditions de la pièce où vous allez la mettre.

    • La luminosité est le facteur le plus important. Si vous pouvez donner à vos plantes le temps d’ensoleillement requis, c’est l’idéal. Sinon, une période d’exposition au soleil d’au moins trois heures convient la plupart du temps aux plantes de plein soleil ou d’ombre. Les fenêtres situées à l’est donnent généralement ces conditions d’ensoleillement. Pour les fenêtres au sud et au sud-ouest, éloignez les plantes de la vitre. Pour les fenêtres orientées au nord, ajoutez de l’éclairage artificiel. Vous pouvez aussi déplacer vos plantes, selon les saisons, aux fenêtres au sud l’hiver et à celles au nord l’été. L’hibiscus, par exemple, demande au moins quatre heures d’exposition directe au soleil par jour; une pièce située au nord ne lui conviendrait donc pas.

    • L’humidité ambiante devrait être entre 50 et 60 %.

  • Chaque plante a ses exigences en matière d’arrosage et de fertilisation et celles-ci varient en cours d’année. Respectez-les et n’oubliez pas que la clé du succès est la modération dans l’arrosage. Souvenez-vous également que les plantes préfèrent un sol qui sèche entre les arrosages.

  • Lors du rempotage, qui se fait généralement au printemps ou au besoin, utilisez du terreau stérilisé et adapté au type de la plante (terreau pour cactus, pour violettes, etc.).

  • Lorsque vous achetez une nouvelle plante, inspectez-la soigneusement pour déceler tout insecte ou maladie et, une fois à la maison, gardez-la à l’écart des autres pendant trois semaines; examinez-la régulièrement.

  • Évitez de sortir les plantes à l’extérieur. Si vous le faites, il est préférable de les rempoter à l’automne avant de les rentrer en prenant soin d’enlever très délicatement le terreau restant. Faites attention de ne pas détruire trop de racines. Une bonne douche du feuillage avec de l’eau est conseillée. Mettez ces plantes à l’écart des autres pour une période de trois semaines et inspectez-les régulièrement pour y déceler toute apparition d’insectes ou de maladies. Le cas échéant, enlevez les parties malades ou les insectes à l’aide d’un chiffon, d’un coton-tige ou d’un pinceau et procédez à une douche du feuillage.

  • De façon générale, inspectez vos plantes lors de chaque arrosage pour déceler tout problème. Mettez immédiatement en quarantaine toute plante malade ou infestée et soignez-la.

Solutions au problème des insectes indésirables sur les plantes d'intérieur
Insectes indésirables les plus communs Solutions autres que les pesticides Dernier recours : les pesticides contenant ces ingrédients actifs1
Pucerons - Jet d’eau à l’aide d’une pomme de douche.

- Pièges à insectes collants (jaunes ou blancs).

- D-phénothrine et tétraméthrine
- Perméthrine
- Pyréthrines
- Resméthrine
- Savon insecticide
- Savon insecticide et pyréthrines

Aleurodes (mouches blanches)

- Pièges à insectes collants (jaunes).

- D-phénothrine et tétraméthrine
- Perméthrine
- Pyréthrines
- Resméthrine
- Savon insecticide
- Savon insecticide et pyréthrines

Tétranyques - Prévention : vaporisez le feuillage régulièrement.

- D-phénothrine et tétraméthrine
- Pyréthrines
- Savon insecticide
- Savon insecticide et pyréthrines

Thrips - Pièges à insectes collants (bleus ou jaunes). - Pyréthrines
- Resméthrine
Cochenilles - Enlevez-les avec un coton-tige imbibé d’alcool. - D-phénothrine et tétraméthrine
- Savon insecticide
- Savon insecticide et pyréthrines

1 Suivez les instructions indiquées sur l’étiquette du produit.

Pièges

Un petit truc

Pour éviter de répandre des pesticides dans l’air à l’intérieur de la maison, couvrez la plante d’un sac de plastique et pulvérisez-la à partir d’une petite ouverture. Ou mieux, faites le traitement à l’extérieur quand la température le permet.

 

Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2021