Réseau de surveillance volontaire des lacs

Lac de l'Achigan (0539B) - Suivi de la qualité de l'eau 2011

Transparence de l'eau - Été 2011
(profondeur du disque de Secchi en mètres)

Aucune transparence disponible

Données physicochimiques - Été 2011

DatePhosphore total
(μg/l)
Chlorophylle α
(μg/l)
Carbone organique
dissous (mg/l)
2011-06-263,92,93,4
2011-07-243,92,34,7
2011-08-283,725,3
Moyenne estivale3,82,44,5

Classement du niveau trophique - Été 2011

Ultra- oligotrophe Oligotrophe Oligo-mésotrophe Mésotrophe Méso-eutrophe Eutrophe Hyper- eutrophe Phosphore total (μg/l) Chlorophylle α (μg/l) Transparence (m) : Position du lac

Physicochimie

  • Le Lac de l'Achigan compte 5 stations de surveillance. Cette fiche présente les résultats de la station 0539B. Une bonne estimation de la transparence moyenne estivale de l’eau a été obtenue par 9 mesures de la profondeur du disque de Secchi. Cette transparence de 4,5 m caractérise une eau claire. Cette variable situe l'état trophique du lac à cette station dans la zone de transition oligo-mésotrophe.

  • La concentration moyenne de phosphore total trace mesurée est de 3,8 µg/l, ce qui indique que l’eau est très peu enrichie par cet élément nutritif. Cette variable situe l'état trophique du lac à cette station dans la classe ultra-oligotrophe.

  • La concentration moyenne de chlorophylle a est de 2,4 µg/l, ce qui révèle un milieu dont la biomasse d’algues microscopiques en suspension est faible. Cette variable situe l'état trophique du lac à cette station dans la classe oligotrophe.

  • La concentration moyenne de carbone organique dissous est de 4,5 mg/l, ce qui indique que l’eau est colorée. La couleur a donc une incidence sur la transparence de l’eau.

État trophique et recommandations

  • L'ensemble des variables physicochimiques mesurées à la station 0539B situe l'état trophique du lac dans la classe oligotrophe. Le sommaire des résultats des années de suivi pour cette station est illustré dans la fiche pluriannuelle.

  • L'intégration des données recueillies à chacune des stations de surveillance permet de situer l'état trophique du Lac de l'Achigan dans la zone de transition oligo-mésotrophe. Ce lac présente certains signes d'eutrophisation. Afin de ralentir ce processus, le MELCC recommande l'adoption de mesures pour limiter les apports de matières nutritives issues des activités humaines. Cela permettrait de préserver l'état du lac et ses usages.

Note : Une évaluation complète de l’état trophique du lac devrait notamment tenir compte de certaines composantes du littoral telles que les plantes aquatiques, le périphyton et les sédiments.

Date de production: 2021-03-16