Aller au contenu
 
Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section ministère

Communiqué de presse

Québec annonce son intention d’agrandir quatre aires protégées dans la région de l’Outaouais

Québec, le 17 février 2022. – Le ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l’Outaouais, M. Mathieu Lacombe, ainsi que le député de Gatineau, M. Robert Bussières, se réjouissent que le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette, annonce son intention de mettre en réserve quatre territoires additionnels dans la région de l’Outaouais, dans le but d’agrandir des réserves de biodiversité existantes. En conséquence, toute nouvelle activité industrielle d’exploitation des ressources naturelles s’y verra interdite.
 
Trois des quatre territoires mis en réserve visent à agrandir des réserves de biodiversité projetées existantes dans la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, soit celles du Mont-Sainte-Marie et du Domaine-La Vérendrye. Le quatrième territoire, quant à lui, vise un agrandissement de la réserve de biodiversité projetée du Mont-O’Brien dans la MRC de Pontiac. La superficie envisagée des nouveaux territoires protégés est d’environ 200 km2.
 
La mise en réserve de ces territoires permettra de bonifier le réseau d’aires protégées dans le sud du Québec, plus particulièrement dans la région de l’Outaouais, alors que le gouvernement avait aussi annoncé son intention de mettre en réserve 30 km2 sur le territoire de Mashkiki en juin dernier.
 
La mise en réserve des quatre territoires annoncés aujourd’hui permettra de protéger des écosystèmes représentatifs des ensembles physiographiques des Buttes du lac Denahey, des Buttes du lac Lapêche et des Moyennes collines du lac Kensington.
 
Plus spécifiquement, les agrandissements des réserves de biodiversité projetées du Mont-O’Brien et du Mont-Sainte-Marie permettront d’améliorer leur configuration et d’assurer ainsi leur capacité à protéger efficacement leur biodiversité.
 
Deux agrandissements sont prévus pour la réserve de biodiversité projetée du Domaine-La Vérendrye, située dans la réserve faunique La Vérendrye. Le premier permettra de peaufiner les limites de l’aire protégée, tandis que le second assurera la protection d’un important nouveau secteur entourant le lac Byrd, à l’ouest de la réserve actuelle.
 
Les territoires désignés ont tous été sélectionnés en tenant compte des travaux de concertation régionale et autochtone réalisés par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.
 
Soulignons que le ministre Charette a également dévoilé son intention de protéger six autres nouveaux territoires d’intérêt de la Côte-Nord, de Lanaudière et des Laurentides totalisant plus de 300 km2, conjointement avec le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, M. Jonatan Julien, et avec le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour.
 
Citations : 
 
« Nous avons toujours affirmé que l’atteinte de la cible de 17 % ne constituait pas la fin de nos efforts de protection du territoire. Après avoir annoncé deux nouvelles aires protégées en juin dernier, voilà que nous venons bonifier notre réseau d’aires protégées de dix nouveaux territoires. Je suis particulièrement fier du fait que ces ajouts seront faits dans le sud du Québec, où les besoins sont les plus importants. Nous travaillons à bien positionner le Québec à l’égard des futures cibles internationales d’aires protégées qui seront définies plus tard cette année.Les milieux naturels nous rendent de nombreux services et il est important de les protéger autant pour les Québécoises et Québécois d’aujourd’hui que pour ceux de demain, en particulier en contexte de changements climatiques. » 
 
Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval  
 
« Le réseau d’aires protégées du Québec fournit de merveilleux espaces naturels où les familles québécoises peuvent se ressourcer en plein air. Je me réjouis donc de voir s’agrandir le territoire protégé pour les générations actuelles et futures, en Outaouais comme ailleurs au Québec. La détermination de nouvelles portions de territoire en vue d’en faire des aires protégées demande des efforts de concertation importants, et ce, sur une longue période. Je veux donc remercier mon collègue Benoit Charette et tous les partenaires qui ont permis l’agrandissement de quatre réserves de biodiversité projetées dans la région de l’Outaouais. Grâce à vous, le réseau d’aires protégées du Québec se trouve bonifié pour le plus grand bien des familles d’aujourd’hui et de demain! »
 
Mathieu Lacombe, ministre de la Famille, ministre responsable de la région de l’Outaouais et député de Papineau
 
« Toute personne qui visite la belle circonscription de Gatineau ne peut qu’y apprécier la richesse de la nature. Il est tout à fait normal qu’on veuille protéger la biodiversité qu’elle recèle. Je fais partie des nombreuses personnes qui croient en la nécessité des aires protégées pour perpétuer la vie au Québec, et les agrandissements annoncés aujourd’hui dans la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau me rendent particulièrement fier. Bravo aux artisanes et artisans de cette réalisation! »
 
Robert Bussière, député de Gatineau
 
Faits saillants :
  • Rappelons qu’en 2020, le Québec a été le premier au Canada à atteindre la cible de protection de 17 % de son territoire. Cet objectif a été atteint notamment par la désignation de 34 réserves de territoire aux fins d’aire protégée, y compris une partie des Chic-Chocs, et par l’intention de protéger l’île d’Anticosti.
  • La délimitation et la superficie totale des territoires sont encore approximatives et pourraient être modifiées. 
  • Le pouvoir de mise en réserve de territoires a été introduit le 19 mars 2021 dans la LCPN. Il permet au gouvernement d’assurer la protection de territoires par leur soustraction à certaines activités industrielles de recherche, d’exploitation et de transport des ressources naturelles, et ce, jusqu’à l’octroi d’un statut de protection.
Lien connexe :
 
Pour en savoir davantage sur les aires protégées au Québec : www.environnement.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees.
 
- 30 -

SOURCES :

Rosalie Tremblay-Cloutier  
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement  et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval
Tél. : 438 777-3777
 
Antoine de la Durantaye
Attaché de presse du ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Outaouais
Tél. : 418 558-6039
antoine.deladurantaye@mfa.gouv.qc.ca
 
Stéphane Mougeot
Bureau du député de Gatineau
Tél. : 819 827-3868
stephane.mougeot@assnat.qc.ca
 

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991
 

 

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile