Aller au contenu
 
Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section ministère

Communiqué de presse

Le gouvernement du Québec accorde plus de 4 M$ à la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi pour l’agrandissement de son site de compostage

Québec, le 14 août 2018. – Avec l’aide financière maximale de 4 020 895 $ que le gouvernement du Québec lui accorde, la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi (RIGMRBM) pourra agrandir son site de compostage situé à Cowansville sur le site où se trouve le lieu d’enfouissement technique qu’elle gère. Ainsi, les résidus organiques de 89 % de la population et de 30 % des institutions, commerces et industries de 36 municipalités des MRC de Brome-Missisquoi, de Memphrémagog, de La Haute-Yamaska et du Haut-Richelieu y seront compostés. Ce sera le cas également des boues provenant des stations municipales d’épuration de Farnham et de Cowansville.

Tiré du Programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage (PTMOBC), financé par le Fonds vert, l’important soutien gouvernemental a été annoncé aujourd’hui par la députée de Soulanges, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie, Mme Lucie Charlebois, au nom de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon.

D’un coût total de plus de 12 M$, le projet prévoit l’aménagement d'une installation de compostage en andains retournés. L'installation à aire ouverte et sous abri comportera des aires étanches de réception, de conditionnement des intrants, de compostage et de tamisage du compost. Une aire destinée à l'entreposage du compost mature et des modifications au système de traitement des eaux usées du lieu d’enfouissement technique voisin sont également prévues. Selon les principes de l’économie circulaire, la plus grande partie du compost sera retournée aux municipalités participantes pour l’aménagement et l'entretien d'espaces verts et pour la distribution aux citoyennes et aux citoyens.

Certaines municipalités des territoires visés offrent déjà un service de collecte de matières organiques. L’implantation de la collecte dans la majorité des autres municipalités est prévue en 2018 et en 2019. Ainsi, un total de 18 230 tonnes de matières organiques seront traitées annuellement après cinq ans d’exploitation. De plus, le projet devrait permettre à la Régie de réduire les émissions de gaz à effet de serre des municipalités concernées de 3 788 tonnes équivalent CO2 par année, ce qui équivaut au retrait de la circulation de près de 1 000 automobiles parcourant 20 000 kilomètres annuellement.
 
Citations :
 
« Pour bâtir une société verte et sobre en carbone, il nous faut notamment réduire le volume de nos matières résiduelles destinées à l’enfouissement et réduire nos émissions de gaz à effet de serre. C’est exactement ce que permet ce projet de compostage dans les régions de l’Estrie et de la Montérégie. Il contribuera non seulement à améliorer la qualité de vie de la population qu’il dessert, mais celle de l’ensemble des Québécoises et des Québécois. Voilà un bel exemple de ce que nous pouvons faire quand nous regroupons nos forces! »
 
Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
 
« Je suis fière de voir l’économie circulaire à l’œuvre dans ce vaste projet : la population, des institutions, commerces et industries de même que des municipalités fournissent leurs déchets organiques à la Régie intermunicipale, qui retourne le compost produit aux municipalités participantes pour l’aménagement et l'entretien d'espaces verts et pour la distribution aux citoyennes et aux citoyens. Ainsi, ce qui vient des régions de l’Estrie et de la Montérégie est transformé sur place et revient à la population concernée, ce qui permet une meilleure gestion de ces matières résiduelles. Félicitations à toutes les personnes qui rendent tout cela possible! »
 
Lucie Charlebois, députée de Soulanges, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie
 
« Comme les municipalités doivent satisfaire à l’exigence gouvernementale de détourner les matières organiques de l’enfouissement d’ici 2020, il devenait impératif que la Régie se dote d’infrastructures pour recevoir et traiter ces matières. L’aide financière annoncée aujourd’hui nous permettra de développer une expertise dans le compostage et de la mettre à profit auprès des municipalités de la région. »
 
Yves Lévesque, président de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi
 
Faits saillants :
  • Le Programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage (PTMOBC) découle du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques (PACC 2013-2020) et du plan d’action 2011-2015 de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles, financés par le Fonds vert. 
  • L’aide gouvernementale financera environ le tiers de la plateforme de compostage à aire ouverte ainsi que des bacs résidentiels et récipients de cuisine nécessaires à la collecte des matières organiques. 
  • La technique simple et éprouvée du compostage par andains retournés est la plus utilisée au Québec. Les mélanges de matières organiques sont disposés en piles allongées appelées « andains » qu’on retourne mécaniquement à une fréquence qui tient compte des types d’intrants et de la rapidité de dégradation désirée. 
  • Le PTMOBC offre un soutien financier au milieu municipal et au secteur privé pour l’installation d’infrastructures permettant de traiter la matière organique au moyen de la biométhanisation ou du compostage. Ce programme a pour objectif de diminuer la quantité de matières organiques destinées à l’élimination ainsi que les émissions de gaz à effet de serre.
 
Liens connexes :
 
Pour prendre connaissance du PTMOBC, notamment de la liste des projets soutenus à ce jour : www.mddelcc.gouv.qc.ca/programmes/biomethanisation/index.htm.
Pour de l’information sur le PACC :
www.mddelcc.gouv.qc.ca/changementsclimatiques/plan-action-fonds-vert.asp
Pour s’informer sur la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles :
www.mddelcc.gouv.qc.ca/matieres/pgmr/index.htm.
 
 - 30 -

SOURCES :

Julien Marcotte
Attaché de presse
Cabinet de la ministre
du Développement durable,
de l'Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques
Tél. : 418 521‑3911
 
Bianca Boutin
Attachée de presse
Cabinet de la ministre déléguée à
la Réadaptation, à la Protection de
la jeunesse, à la Santé publique et
aux Saines habitudes de vie et
ministre responsable de la région
de la Montérégie
Tél. : 418 266-7181
David Rumsby
Directeur général par intérim
Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi
Tél. : 450 263-2351, poste 224

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991
 

 

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile