Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Québec.ca A propos du site Recherche English

Bilan des ventes de pesticides au Québec 2017

Résumé

Le Bilan des ventes de pesticides au Québec est élaboré annuellement par le Ministère en vue d’informer la population et les intervenants concernés par la vente et l’utilisation des pesticides. La Loi sur les pesticides (chapitre P‑9.3), dont l’application relève du Ministère, prévoit, conformément au Règlement sur les permis et les certificats pour la vente et l’utilisation des pesticides (chapitre P 9.3, r. 2), la collecte de données, notamment celles des ventes de pesticides. À ce jour, le bilan n’intègre pas les ventes de pesticides enrobant les semences.

Le Bilan des ventes de pesticides sert également au calcul de l’indicateur de la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture 2011‑2021 (SPQA), dont l’objectif général est de réduire de 25 % les risques pour la santé et l’environnement  liés à l’utilisation des pesticides d’ici 2021 par rapport à la moyenne de la période de référence 2006‑2008. Le suivi de ces risques est effectué notamment par l’examen des ventes de pesticides à des fins agricoles intégrées à l' indicateur de risque des pesticides du Québec (IRPeQ).

Depuis 1992, le bilan présente l’évolution des ventes de pesticides selon différentes catégories et particulièrement les ventes en milieux agricole et urbain.

En 2017, les ventes totales (PDF, 221 ko) de pesticides au Québec se chiffrent à 4 114 018 kilogrammes d’ingrédients actifs (kg i.a.). Cela représente une diminution de 1,3 % par rapport aux ventes de 2016 ainsi qu’une augmentation de 2,0 % par rapport à celles de 1992, première année de compilation de ces données.

Le milieu agricole (PDF, 370 ko) regroupe les ventes de pesticides pour la production végétale (au champ, en cultures abritées et en contenants) et celles pour une utilisation sur le bétail et dans les bâtiments agricoles. En 2017, les ventes de pesticides pour le milieu agricole s’élèvent à 3 357 068 kg i.a., soit 81,6 % des ventes totales. Les ventes d’herbicides représentent 69,3 % des ventes de pesticides utilisés pour la phytoprotection des productions végétales.

L’indice de pression à l’hectare est demeuré stable (1,86 kg i.a. à l’hectare) entre 2016 et 2017. Pour cette même période, les superficies totales en production ont diminué de 1,3 % et les ventes de pesticides agricoles ont diminué de 1,8 %, ce qui explique la stabilité de l’indice de pression à l’hectare. Les indicateurs de risque des pesticides du secteur agricole sont exprimés par rapport à la moyenne de la période de référence 2006‑2008. En 2017, les indicateurs de risque pour la santé et pour l’environnement  ont diminué respectivement de 14 % et de 3 % par rapport à cette période de référence.

Le milieu urbain (PDF, 323 ko) regroupe les ventes de pesticides à usage domestique (produits destinés aux particuliers) ainsi que les ventes destinées à l’entretien des espaces verts (résidentiels, commerciaux et terrains de golf) et à la gestion parasitaire (extermination). Les ventes de pesticides pour le milieu urbain représentent 9,8 % des ventes totales, soit 401 652 kg i.a., ce qui correspond à une diminution des ventes de 20,9 % par rapport à 2016. Cette variation est entre autres attribuable à une diminution des ventes de pesticides à usage domestique (24,4 %) et particulièrement à la vente d’un bioherbicide, la farine de gluten de maïs. Les biopesticides à usage domestique représentent 55,9 % des ventes domestiques totales. De plus, les pesticides vendus pour la gestion parasitaire ont diminué de 30 % durant cette période. La diminution des ventes de fluorure de sulfuryle explique cette baisse. Finalement, les ventes de pesticides destinés à l’entretien des espaces verts ont diminué de 5,7 % entre 2016 et 2017.

La section Autres ventes (PDF, 221 ko) comprend les pesticides vendus pour une utilisation dans les industries, pour l’entretien des corridors de transport routier, ferroviaire ou d’énergie, pour l’entretien des postes électriques, pour l’entretien des terrains incultes, pour l’aménagement et la protection des forêts et pour le contrôle des insectes piqueurs. La quantité vendue est de 355 298 kg i.a. en 2017, ce qui représente une augmentation de 43,8 % par rapport à 2016.

À noter que certaines données ont été revues et corrigées en date du 17 mai 2019.

Les liens suivants mènent au détail de chaque section :


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019