Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatique Bandeau du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatique
Accueil Plan du site Pour nous joindre Québec.ca A propos du site Recherche English

Bilan des ventes de pesticides au Québec pour l’année 2018

Le Bilan des ventes de pesticides au Québec pour l’année 2018 (Bilan) présente des différences par rapport aux bilans précédents. Le Ministère y a intégré plusieurs nouveautés tout en assurant une continuité dans la présentation des données, ce qui permettra de suivre l’évolution des ventes de pesticides et des indices de risque depuis 1992. Depuis 2018, de nouvelles exigences en milieu agricole permettent de dresser un portrait plus précis des ventes des pesticides les plus à risque. En effet, il est dorénavant obligatoire d’obtenir une justification et une prescription agronomiques préalablement à la vente et à l’utilisation des pesticides les plus à risque (seule l’atrazine est visée en 2018) et pour les semences enrobées de néonicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame) de certaines cultures. Cette mesure permet au Ministère de recueillir de nouvelles données de ventes au détail sur les pesticides à risque et de dresser un portrait régional. En plus des données habituelles, on trouve dans le Bilan 2018 des précisions sur les ingrédients actifs les plus vendus, sur les ventes en gros de glyphosate, d’atrazine et des herbicides de remplacement potentiels à l’atrazine, et des détails sur leur contribution aux indicateurs de risque. On y trouve aussi différents portraits régionaux sur les ventes réalisées conformément à une prescription agronomique.

Le Bilan est élaboré annuellement par le Ministère en vue d’informer la population et les intervenants concernés par la vente et l’utilisation des pesticides en milieux agricole et urbain. La Loi sur les pesticides, dont l’application relève du Ministère, prévoit, conformément au Règlement sur les permis et les certificats pour la vente et l’utilisation des pesticides, la collecte de données, notamment celles des ventes de pesticides. Depuis 1992, les titulaires de permis de vente en gros de pesticides ont l’obligation, en vertu du Règlement, de transmettre annuellement leurs données de ventes.

Le Bilan évalue l’indice de pression sur l’environnement, l’un des indicateurs qui reflètent la pression exercée sur un hectare par les pesticides agricoles vendus. Par ailleurs, à partir de l'Indicateur de risque des pesticides du Québec (IRPeQ), il évalue des indices de risque pour la santé (IRS) et pour l’environnement (IRE), lesquels représentent le risque théorique de l’utilisation d’une préparation commerciale sur un hectare. Il est donc possible, à l’échelle de la province, de suivre l’évolution du risque pour la santé et l’environnement. La Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture 2011-2021 (SPQA) utilise les résultats des indices de risque afin de suivre son objectif général, qui est de réduire de 25 % les risques pour la santé et l’environnement liés à l’utilisation des pesticides d’ici 2021 (par rapport à la moyenne de la période de référence 2006-2008).

 

Évaluez cette page

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2020