Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Québec.ca A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Bilan de la mission du ministre Benoit Charette à Paris : des relations renouvelées avec la France en matière de lutte contre les changements climatiques
 

Paris, le 4 octobre 2019. – Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, dresse un bilan positif de sa première mission en France. Ses nombreuses rencontres et les évènements inscrits à son programme de mission lui auront donné l’occasion de renforcer la coopération entre le Québec et la France dans le domaine de l’environnement, plus particulièrement dans celui de la lutte contre les changements climatiques, et de faire rayonner le leadership du Québec en la matière.
 
Aux côtés de l’ambassadrice de France pour le climat, Mme Brigitte Collet, le ministre Charette a donné le coup d’envoi, le 30 septembre dernier, à une table ronde portant sur la tarification du carbone et sur la transition juste et équitable vers des économies plus sobres en carbone. Le ministre Charette a également clôturé l’événement. De nombreux experts internationaux ont pris part à la table ronde, notamment les professeurs Alain Webster, de l’Université de Sherbrooke, et Pierre-Olivier Pineau, de HEC Montréal, ainsi que M. Léopold Beaulieu, président-directeur général de Fondaction. Le ministre a profité de l’occasion pour affirmer, entre autres, l’importance de faire de l’adhésion sociale et de la transition juste et équitable des éléments incontournables des stratégies de lutte contre les changements climatiques. Le ministre a également témoigné de l’expérience québécoise en matière de tarification du carbone, illustrant la manière dont le marché du carbone du Québec, exploité depuis 2013, est un levier efficace pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, préparer la société québécoise à s’adapter aux impacts des changements climatiques et l’aider à entrer résolument dans l’économie verte du 21siècle.
 
Le ministre a eu un entretien stimulant avec son homologue française, la ministre de la Transition écologique et solidaire, Mme Élisabeth Borne, sur les ambitions respectives des deux gouvernements en matière de lutte contre les changements climatiques, de biodiversité et de transition juste.
 
Un dîner-conférence regroupant des experts de divers domaines et des gens d’affaires du Québec et de la France a permis au ministre des échanges productifs avec les participants. Ce fut notamment l’occasion de réitérer la volonté du Québec de faire de la lutte contre les changements climatiques un moteur de développement économique et de placer l’électrification de l’économie au cœur de son Plan d’électrification et de changements climatiques. Ce plan, qui sera dévoilé au début de 2020, offrira de nombreuses occasions d’affaires aux entreprises qui sauront se positionner dans ce marché. Les échanges ont également porté sur la gestion des matières résiduelles, un enjeu important pour lequel le gouvernement fera connaître sous peu son approche.
 
Le ministre a profité de son séjour dans la capitale française pour rencontrer de nombreux autres décideurs politiques et dirigeants de grandes organisations environnementales et économiques. Il s’est notamment entretenu avec le député et président de la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, M. Roland Lescure, le président de l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique, M. Joseph Beretta, la présidente du Haut conseil pour le climat, Mme Corinne Le Quéré, et le directeur général délégué de l’Agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), M. Fabrice Boissier. Dans le cadre de ces entretiens, le ministre a notamment pu échanger sur les meilleures pratiques dans la gouvernance de la tarification du carbone et des politiques climatiques, sur la gestion des matières résiduelles, l’efficacité énergétique et la promotion des véhicules électriques.
 
Le ministre a aussi eu l’occasion de s’entretenir avec le directeur de l’environnement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), M. Rodolfo Lacy, la directrice de l’OCDE pour l’entrepreneuriat, les PME, les régions et les villes, Mme Lamia Kamal-Chaoui, le directeur de l’Agence française pour la biodiversité, M. Christophe Aubel, et Mme Isabelle Kocher, directrice générale du premier fournisseur de service d’énergie renouvelable de France, le groupe Engie.
 
Citation :
 
« Je suis heureux que la table ronde Québec-France sur les marchés du carbone et la transition juste, ainsi que les nombreuses rencontres qu’il m’a été donné de faire à Paris avec de hauts dirigeants français, aient permis de renforcer la relation entre le Québec et la France sur le plan environnemental, notamment en matière de lutte contre les changements climatiques et de tarification du carbone. Cette mission a donné lieu à des échanges fructueux entre partenaires et amis sur les meilleures pratiques pour réussir la transition énergétique et climatique dans une perspective de juste transition. Le Québec est un leader reconnu sur la scène climatique et environnementale internationale, et le nouveau Plan d’électrification et de changements climatiques que nous présenterons en 2020 devrait permettre de renforcer davantage le leadership du Québec à cet égard. »
 
Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec
 
- 30 -

SOURCE :

Louis-Julien Dufresne
Attaché de presse
Cabinet du ministre
de l'Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques
Tél. :418 521‑3911

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère de l’Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019