Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Québec.ca A propos du site Recherche English

Le Saint-Laurent

La qualité des eaux du fleuve, 1990-2003


Le Saint-Laurent et les autres grands fleuves du monde

Le Saint-Laurent est l’un des grands fleuves du monde. Il se classe seizième pour son débit et treizième pour la superficie de son bassin versant. Il constitue, avec les Grands Lacs, le plus grand bassin d’eau douce de la planète. L’état de santé du Saint‑Laurent a atteint un seuil critique au début des années 1970. Depuis, les interventions d’assainissement réalisées dans le cadre de plusieurs programmes ont permis d’améliorer grandement la qualité de ses eaux. Aujourd’hui, le Saint-Laurent se compare avantageusement aux grands fleuves nord-américains coulant en régions industrialisées. Si on le compare à certains grands fleuves européens, sa qualité est nettement supérieure.
 

Qualité du Saint-Laurent et de quelques grands fleuves

Haut

Problématique et enjeux : la désinfection des eaux usées, les débordements des réseaux d’égouts par temps de pluie, la gestion des débits et la pollution d’origine agricole

Les différentes interventions d'assainissement réalisées dans les secteurs municipal et industriel ont permis d’améliorer la qualité de l’eau du fleuve Saint-Laurent. Toutefois, l’accès au fleuve et la récupération des usages comme la baignade demeurent des enjeux majeurs. La limitation des usages récréatifs provient essentiellement de la contamination bactériologique causée par les rejets d’eaux usées traitées mais non désinfectées et par les débordements des réseaux d’égouts par temps de pluie.

La désinfection des eaux usées au Québec

Le débit du Saint-Laurent a diminué d’une façon importante depuis 1998 à cause des faibles précipitations enregistrées dans le bassin des Grands Lacs. Cette diminution du débit et des niveaux d’eau a entraîné une augmentation de la turbidité aux prises d’eau de Contrecœur et Lavaltrie, ce qui devrait entraîner une majoration des coûts pour la production d’eau potable. Une augmentation de la contamination bactériologique, également reliée à la diminution des débits, a été observée à plusieurs sites d’échantillonnage en aval de Montréal. La gestion du débit et des niveaux d’eau du fleuve deviendra un enjeu majeur pour la navigation, la production d’eau potable et les activités récréatives.

Les activités agricoles constituent finalement une source importante de dégradation de la qualité de l’eau à l’embouchure de certaines rivières, notamment en ce qui concerne le phosphore et les matières en suspension, et contribuent à l’eutrophisation de certains secteurs comme le lac Saint‑Pierre.

Haut

Pistes d'action pour l'avenir : la gestion intégrée du Saint-Laurent

Une des plus importantes orientations de la Politique de l’eau consiste à mettre en place la gestion intégrée du Saint-Laurent. En effet, après 30 ans d’interventions diverses, généralement sectorielles ou ponctuelles, le temps est venu d’implanter un mode de gestion intégrée visant à protéger, à restaurer et à mettre en valeur de façon durable cet écosystème au cœur de l’histoire, de la culture et de l’économie du Québec. Concrètement, la gestion intégrée devrait permettre une meilleure coordination des interventions touchant le cours d’eau principal, le littoral, les rives, les milieux humides, les lacs fluviaux, les embouchures de rivières, les îles et les archipels du Saint‑Laurent.

Voici quelques-uns des axes d’intervention et des actions proposés dans la Politique de l’eau :

  • l’adaptation par rapport aux changements climatiques et à la variation des niveaux d’eau;

  • la protection et la restauration des rives et des milieux humides;

  • la poursuite des efforts de dépollution urbaine, industrielle et agricole :

    • désinfecter les eaux usées là où la protection des usages le justifie;

    • réduire la fréquence des débordements des réseaux unitaires par temps de pluie;

    • accélérer et étendre l’application du programme de réduction des rejets industriels;

    • mesurer l’impact des activités agricoles sur les écosystèmes du Saint-Laurent;

  • la protection et la restauration des habitats et la protection des espèces et de la biodiversité;

  • le développement d’un réseau d’accès public à l’eau, de zones de baignade et d’activités récréotouristiques.

Autres informations et documents disponibles

Le ministère de l'Environnement du Québec a produit plusieurs rapports et documents se rapportant à la qualité des eaux du fleuve Saint-Laurent. Les documents déjà publiés peuvent être consultés en ligne.

Recueil de données

  • Statistiques descriptives de la qualité de l’eau (format PDF, 250 ko)

  • Tendances temporelles dans les secteurs de Montréal, du lac Saint-Pierre et de Québec, 1990 à 2001 (format PDF, 125 ko)

Début du document Section précédente

 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018