Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Avril 2016 : le Québec a très froid malgré une chaleur mondiale record

Au Québec, l’anomalie de température moyenne en avril 2016 a été de 3,8 °C sous les normales de la période 1981-2010, un écart qui peut être qualifié de « très froid » pour un mois d’avril. Dans le sud du Québec, les températures peuvent même être qualifiées d’« exceptionnellement froides ».

Le printemps, qui déjà en mars s’annonçait tardif, aura été retardé de nouveau en avril. Février semblait de retour en début de mois, avec des températures de -19,2 °C et des nuits à -25 °C en moyenne au Québec les 4 et 5 avril. La normale à cette période est pourtant 12 °C plus chaude. Les températures demeurèrent d’ailleurs exclusivement sous les normales, de 6 °C en moyenne, du 2 au 15 avril, au grand plaisir des mordus de patinoires extérieures. Six jours près des normales permirent finalement l’amorce de la fonte des neiges, qui se poursuivit ensuite malgré une nouvelle vague de froid à 5 °C sous les normales, en moyenne, du 22 au 30 avril, les maximums moyens se situant tout de même, à partir de ce moment, au-dessus du point de congélation.

À l’échelle planétaire, les températures ont pourtant fracassé le record de chaleur d’avril. Quaqtaq, village nordique bordé par la baie d’Ungava, aura été le seul témoin québécois de cette chaleur mondiale, avec des températures à près de 1 °C au-dessus des normales locales.

Le début du mois très froid aura apporté des quantités de neige près des normales en moyenne au Québec (26 cm, 120 %) et dans le sud de la province (21 cm, 130 %). Cependant, alors que la seconde moitié généralement plus chaude d’avril génère de la pluie, cette période fût plutôt sèche et ensoleillée cette année. Au total, il est tombé moins de pluie en moyenne au Québec (17 mm, 70 %) et dans le sud de la province (26 mm, 62 %). Saint-Charles-Garnier, dans le Bas-Saint-Laurent, aura reçu la plus grande quantité de pluie (95 mm), et Belleterre, en Abitibi, la plus grande quantité de neige (55 cm).

Chronologie des événements

Le 2 avril, les températures tombent sous les normales et n’en ressortiront que deux semaines plus tard, le 16 avril. L’anomalie moyenne sera de -6 °C en moyenne au Québec durant cette période, et plus de 200 records de froid quotidiens seront établis.

Les 4 et 5 avril sont les journées les plus froides du mois, avec -19,3 °C et -19,1 °C en moyenne au Québec, des valeurs habituellement réservées aux premiers jours de février. Le mercure descend en moyenne à -25,3 °C lors de la nuit menant au 5 avril, la plus froide de ce mois, à 13,4 °C sous les normales (17,4 °C sous les normales dans le sud du Québec). L’anomalie moyenne de -12,4 °C (-14,3 °C dans le sud du Québec) qu’on observe le 5 avril est la plus froide enregistrée à cette date en 2016.

Les 6 et 7 avril sont marqués par ce qu’on espère alors être la dernière bordée de neige d’importance du printemps, avec des maximums quotidiens de 20 à 25 cm rapportés en Outaouais, en Abitibi-Témiscamingue et jusqu’au Lac-Saint-Jean. Plus au sud, le mercure dépasse le point de congélation durant le jour, et la pluie se mélange et succède finalement à la neige, atteignant un maximum quotidien pour le mois de 59 mm dans la municipalité de Saint-Jacques, dans Lanaudière. La pluie continue de tomber dans l’est jusqu’au surlendemain, alors que le temps se réchauffe encore quelque peu.

Le 11 avril, les températures plus chaudes dans l’extrême sud amènent de la pluie sur ces régions. Ces précipitations atteignent 42,4 mm à Sutton en Estrie, alors qu’un peu plus au nord, la neige tombe de nouveau au Saguenay—Lac-Saint-Jean, dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, où elle atteint les 16 cm à Port-Daniel. Les précipitations y tourneront tout de même à la pluie, Bonaventure en recevant notamment 36 mm.

Le 16 avril, journée la plus chaude du mois en moyenne au Québec, avec 1,1 °C, marque finalement un retour aux conditions printanières attendues. Le soleil sera roi jusqu’au 20 avril, avec des températures quelquefois au-dessus des normales, par près de 1 °C en moyenne. Le ciel ne s’obscurcira que le 18 avril sur l’Abitibi-Témiscamingue, l’Outaouais et la Montérégie, où il tombe alors entre 10 et 20 mm de pluie. La couverture de neige perdra près de la moitié de son épaisseur moyenne en neuf jours dans le sud du Québec.

Le 21 avril, les températures sont de 7,5 °C et atteignent 15,5 °C le jour en moyenne dans le sud de la province, un sommet en avril dans la portion la plus habitée du Québec. Cet air chaud est chassé la nuit suivante par un front froid provenant du nord-ouest et générant entre 15 et 20 mm de pluie, d’abord sur l’Abitibi-Témiscamingue et l’Outaouais, puis plus à l’est le lendemain, les températures retombant aussitôt sous les normales.

Du 23 avril à la fin du mois, le temps est généralement clément et ensoleillé, alors que très peu de précipitations tombent sur le Québec durant cette nouvelle vague de froid. Au cœur de celle-ci, du 24 au 28 avril, le mercure se situe à 7 °C sous les normales en moyenne au Québec, et à plus de 9 °C sous celles-ci le 27 dans le sud de la province. Plus de 200 records quotidiens de froid sont battus ou égalés durant cette période.

Les précipitations d’avril portent les cumuls pour 2016 à 150 cm de neige (110 %) et à 45 mm de pluie (60 %) en moyenne au Québec. Depuis les premières précipitations solides de novembre 2015, 232 cm de neige (97 %) sont tombés en moyenne sur le Québec.

La couverture de neige sur le Québec s’est maintenue à un niveau similaire à celui de la fin mars jusqu’au 14 avril, après quoi, la fonte s’est accélérée. À la fin du mois, l’épaisseur moyenne était de 40 cm (257 %) au Québec et de 32 cm (375 %) dans le sud de la province, où elle surpassait de 20 cm les niveaux habituels, malgré qu’elle ait principalement disparu au sud de Québec. Au moment de la fonte et des crues printanières, cette neige représente une moyenne de 192 mm d’eau sur le sol du Québec, soit 53 mm de plus que la médiane historique, d’après les mesures enregistrées aux stations nivométriques. La neige demeure bien présente et en excès de 230 mm par endroits dans le bassin de l’Outaouais, où il ne reste généralement plus de neige au sol à cette période de l’année, et dans le Haut-Saint-Maurice. Sur la Manicouagan et le Saguenay—Lac-Saint-Jean, l’excédent est de 140 mm par endroits. Autre indication de la fonte tardive, la neige au sol n’est pas aussi dense qu’à l’habitude, en ce printemps qui présente des températures à 4 °C sous les normales, en moyenne, au Québec.

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Neige totale (cm)
Neige au sol (cm) Valeurs observées
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie (%) Pourcentage de la normale
Neige (%) Pourcentage de la normale
Neige au sol (%) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification
Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec
Température (°C) Moyenne ± écart-type Anomalie ± écart-type
(réf. 1981-2010)
Classification
Maximale -1,9 ± 5,7 -3,5 ± 1,6 Très froid
Moyenne -7,5 ± 5,4 -3,8 ± 1,5 Très froid
Minimale -13,1 ± 5,2 -4,1 ± 1,6 Très froid
Évaluez cette page

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.